nouvelles (1)

Newsletter

La police russe bloque les manifestations de mobilisation et arrête des centaines

MOSCOU (AP) – La police russe a agi rapidement samedi pour disperser des manifestations pacifiques contre le président Vladimir Poutine ordre de mobilisation militairearrêtant des centaines, dont des enfants, dans plusieurs villes du vaste pays.

La police a arrêté plus de 700 personnes, dont plus de 300 à Moscou et près de 150 à Saint-Pétersbourg, selon OVD-Info, un site Internet indépendant qui surveille les arrestations politiques en Russie. Certaines des personnes arrêtées étaient des mineurs, a indiqué OVD-Info.

Les manifestations ont fait suite à des manifestations qui ont éclaté quelques heures mercredi après que Poutine, dans le but de renforcer ses forces de volontaires combattant en Ukraine, a annoncé un appel de réservistes expérimentés et qualifiés de l’armée.

Le ministère de la Défense a déclaré qu’environ 300 000 personnes seraient convoquées au service actif, mais l’ordre a laissé la porte ouverte à de nombreuses autres personnes appelées au service. La plupart des hommes russes âgés de 18 à 65 ans sont automatiquement comptés comme réservistes.

Samedi, la police s’est déployée en force dans les villes où des manifestations étaient prévues par le groupe d’opposition Vesna et les partisans du chef de l’opposition emprisonné Alexei Navalny. Ils ont agi rapidement pour arrêter les manifestants, pour la plupart des jeunes, avant qu’ils ne puissent organiser des manifestations.

À Moscou, un important contingent de policiers a parcouru un centre-ville où une manifestation était prévue et a vérifié les pièces d’identité des passants. Les agents ont rassemblé ceux qu’ils jugeaient suspects.

Une jeune femme est montée sur un banc et a crié « Nous ne sommes pas de la chair à canon ! avant que la police ne l’emmène.

À Saint-Pétersbourg, de petits groupes de manifestants ont réussi à se rassembler et à crier des slogans de protestation avant d’être arrêtés.

Dans la ville de Novossibirsk, dans l’est de la Sibérie, plus de 70 personnes ont été arrêtées après avoir chanté une chanson anodine de l’ère soviétique faisant l’éloge de la paix.

Dans une autre ville sibérienne, Irkoutsk, la police a remis des convocations aux bureaux de conscription militaire aux hommes qui avaient pris part à une manifestation.

Les personnes qui ont tenté de tenir des piquets individuels autorisés par la loi russe ont également été arrêtées.

L’action policière rapide a suivi la dispersion des manifestations de mercredi, lorsque plus de 1 300 personnes ont été arrêtées mercredi à Moscou, Saint-Pétersbourg et dans d’autres villes.

Poutine a signé samedi un projet de loi approuvé à la hâte qui durcit les peines pour les soldats qui désobéissent aux ordres des officiers, désertent ou se rendent à l’ennemi.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT