la main nue, reine du trinquet de verre d’Haitz Pean

Anglet sera aussi la dernière étape de ce circuit, nouvelle formule, organisée par Esku Pilota. Cette année, huit tournois sont inscrits dans le parcours Master, qui va aussi passer par Dax, Hasparren, Arcangues, Bayonne et Garindein et s’achèvera les 3 et 6 novembre à Haitz Pean.

Une satisfaction pour le maire d’Anglet, Claude Olive, qui avait contribué, jeune conseiller municipal, au lancement du tournoi Pilotarienak, en 2001. « On l’a construit au fil des années. Aujourd’hui, Il a été retenu par Esku Pilota pour intégrer les Masters. »

Tournoi de retrouvailles

À ses yeux, les retrouvailles entre Larralde et Ducassou ont aussi une portée symbolique. « Ils ont gagné le tournoi ensemble en 2014, lorsque j’ai été élu maire pour la première fois. Ils s’étaient retrouvés en 2016, mais depuis, on ne les avait plus revus ensemble. Et ils sont les meilleurs à l’avant et à l’arrière. Ce qui promet un beau spectacle. »

2022 est aussi l’année du championnat du monde de pelote basque à Biarritz. Mais là, Anglet ne figure pas dans les communes qui épaulent la cité impériale pour les différents aspects de cette compétition qui va rassembler plus de 400 participants.

« La fédération internationale de pelote nous a sollicités, confie Claude Olive. Mais elle demandait que des aménagements soient réalisés. Ce qui représentait un investissement de près de 60 000 euros, que nous n’avions pas prévu dans notre budget et la fédération internationale n’apporte aucune aide. Nous n’avons pas donné de suite favorable. »

Nouveau fronton

Le maire d’Anglet ne laissera pas dire pour autant que la pelote n’a pas de place dans la ville. Il cite en exemple, et avec force, le double fronton réalisé dans le cadre du projet Cœur de Sutar, en cours d’achèvement et qui permettra notamment de jouer au rebot. « C’est un élément important du projet global, pour apporter une véritable vie associative, au centre de cet espace, en même temps que les logements et les commerces. »

Cet équipement permettra au club de pelote Hardoytarrak, que préside Mertxe Galañena, de disposer d’un équipement entièrement nouveau et de locaux pour son fonctionnement. « Il faut encore attendre quelques mois, poursuit Claude Olive, mais il me tarde que les gens puissent s’approprier ce nouvel espace de vie. »

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT