Home » La longue liste des National Book Awards comprend Groff, Doerr, Powers

La longue liste des National Book Awards comprend Groff, Doerr, Powers

by Nouvelles

Des histoires sur une femme défiant le patriarcat médiéval, deux hommes noirs esclaves trouvant l’amour et un père et son fils pleurant leur mère et la Terre font partie des œuvres de la liste pour le Prix national du livre 2021 pour la fiction.

Les 10 nominés pour le prix, annoncé vendredi par la National Book Foundation, incluent Lauren Groff pour « Matrix », Richard Powers pour « Bewilderment », Anthony Doerr pour « Cloud Cuckoo Land », Honorée Fanonne Jeffers pour « The Love Songs of WEB Du Bois » et Robert Jones Jr. pour « Les prophètes ».

Quarante autres auteurs ont été répertoriés en début de semaine dans les catégories poésie, non-fiction, littérature traduite et littérature jeunesse.

Le roman de Richard Powers, “Bewilderment”, a été sélectionné cette semaine sur la liste des finalistes des National Book Awards ainsi que sur la liste des finalistes du Booker Prize.

(WW Norton & Co.)

Parmi ceux-ci figuraient Hanif Abdurraqib pour « A Little Devil in America : Notes in Praise of Black Performance », une réflexion sur la façon dont la créativité noire est perçue, consommée et finalement exploitée ; Threa Almontaser, dont le recueil de poésie « Le renard sauvage du Yémen » met en contraste les histoires familiales au Yémen avec les histoires musulmanes américaines après le 11 septembre ; Elvira Navarro pour le recueil de nouvelles surréalistes « Rabbit Island », traduit de l’espagnol par Christina MacSweeney ; et Shing Yin Khor pour son roman graphique YA « La légende de tante Po », un récit du mythe de Paul Bunyan par un adolescent sino-américain.

Les listes de sélection des National Book Awards de cette année récompensent des écrivains allant des lauréats et finalistes précédents aux auteurs débutants.

Il y a une récolte exceptionnelle de fiction majeure par des auteurs notables cet automne. Plusieurs d’entre eux, dont les lauréats du prix Pulitzer Doerr et Powers et le favori d’Obama Groff, figuraient sur la liste, mais d’autres, dont Jonathan Franzen, Colm Toíbín et Sally Rooney, n’ont pas réussi à se qualifier.

Les finalistes de toutes les catégories seront révélés le 5 octobre et les gagnants seront honorés en personne – après une interruption de la pandémie de 2020 – lors de la 72e cérémonie des National Book Awards le 17 novembre.

Voir la liste complète ci-dessous.

fiction

  • Anthony Doerr, « Pays du coucou des nuages »
  • Lauren Groff, “Matrice”
  • Jakob Guanzon, « Abondance »
  • Laird Hunt, “Zorrie”
  • Honorée Fanonne Jeffers, “The Love Songs of W.E.B. Du Bois”
  • Robert Jones Jr., « Les prophètes »
  • Katie Kitamura, « Intimités »
  • Elizabeth McCracken, « Le Musée du Souvenir : Histoires »
  • Jason Mott, “L’enfer d’un livre”
  • Richard Powers, “Perplexité”

uvres non fictionnelles

  • Hanif Abdurraqib, « Un petit diable en Amérique : Notes faisant l’éloge de la performance noire »
  • Louis Menand, « Le monde libre : art et pensée dans la guerre froide »
  • Lucas Bessire, “S’enfuir : à la recherche d’eau dans les hautes plaines”
  • Grace M. Cho, “Le goût de la guerre”
  • Heather McGhee, « La somme d’entre nous : ce que le racisme coûte à tout le monde et comment nous pouvons prospérer ensemble »
  • Nicole Eustace, “Covered With Night: A Story of Murder and Indigenous Justice in Early America”
  • Deborah Willis, « Le soldat noir de la guerre civile : une histoire visuelle du conflit et de la citoyenneté »
  • Scott Ellsworth, “The Ground Breaking: Une ville américaine et sa quête de justice”
  • Tiya Miles, “Tout ce qu’elle portait: Le voyage du sac d’Ashley, un souvenir de la famille noire”
  • Clint Smith, « Comment le mot est passé : un bilan avec l’histoire de l’esclavage à travers l’Amérique »

Poésie

  • Threa Almontaser, « Le renard sauvage du Yémen »
  • Baba Badji, « Lettres fantômes »
  • Forrest Gander, « Deux fois vivant »
  • Jackie Wang, “Le tournesol a jeté un sort pour nous sauver du monde”
  • Martín Espada, “Flotteurs”
  • Douglas Kearney, “Sho”
  • Desiree C. Bailey, “Quel bruit contre la canne”
  • CM Burroughs, « Maître de la souffrance »
  • Andrés Cerpa, « La Chapelle »
  • Hoa Nguyen, « Mille fois vous perdez votre trésor »

Littérature traduite

  • Ge Fei, “Peach Blossom Paradise”, traduit du chinois par Canaan Morse
  • Nona Fernández, “The Twilight Zone”, traduit de l’espagnol par Natasha Wimmer
  • Judith Schalansky, « An Inventory of Losses », traduit de l’allemand par Jackie Smith
  • Maria Stepanova, « In Memory of Memory », traduit du russe par Sasha Dugdale
  • Bo-Young Kim, « On the Origin of Species and Other Stories », traduit du coréen par Joungmin Lee Comfort et Sora Kim-Russell
  • Maryse Condé, « En attendant la montée des eaux », traduit du français par Richard Philcox
  • Elisa Shua Dusapin, « Winter in Sokcho », traduit du français par Aneesa Abbas Higgins
  • Elvira Navarro, « Rabbit Island », traduit de l’espagnol par Christina MacSweeney
  • Benjamín Labatut, « Quand nous cessons de comprendre le monde », traduit de l’espagnol par Adrian Nathan West
  • Samar Yazbek, “Planète d’argile”, traduit de l’arabe par Leri Price

Littérature jeunesse

  • Shing Yin Khor, “La légende de tante Po”
  • Anna-Marie McLemore, “La saison des miroirs”
  • Malinda Lo, “La dernière nuit au Telegraph Club”
  • Kyle Lukoff, “Trop brillant pour voir”
  • Amber McBride, « Moi (Moth) »
  • Safia Elhillo, “La maison n’est pas un pays”
  • Carole Boston Weatherford, « Unspeakable : Le massacre de la course de Tulsa »
  • Kekla Magoon, « La révolution à notre époque : la promesse du Black Panther Party au peuple »
  • Paula Yoo, « D’un murmure à un cri de ralliement : le meurtre de Vincent Chin et le procès qui a galvanisé le mouvement américain d’origine asiatique »
  • Darcie Little Badger, “Un serpent tombe sur terre”

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.