La justice s'empare de 2 millions d'euros, le parti pleure à l'assassinat politique

La justice s'empare de 2 millions d'euros, le parti pleure à l'assassinat politique

Après que les juges français ont saisi 2 millions d'euros d'aides publiques dues à l'Assemblée nationale dans le cas d'utilisations prétendument fictives du FN au Parlement européen, Marine Le Pen crie à un "assassinat politique". – ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Les juges français ont, dans le cas d'assistants prétendument fictifs FN FN, saisi 2 millions d'euros d'aides publiques
Rassemblement national (RN, ex-FN), qui risque la cessation de paiement et crie à «l'assassinat politique».

Dommages estimés par le Parlement européen à 7 millions d'euros

Les juges financiers parisiens qui enquêtent sur cette affaire, dont les dommages estimés par le Parlement européen est de 7 millions d'euros pour la période 2009 à 2017, ont demandé, dans une ordonnance du 28 juin, "la saisie criminelle d'un montant destiné au Front national comme public assistance aux parties pour un montant de deux millions d'euros ", a indiqué une source proche du dossier, confirmant l'information de RMC.

"En confisquant notre dotation publique sans jugement sur ces pseudo-assistants, les juges d'instruction appliquent la peine de mort" par mesure de précaution ", a tweeté le président de la RN, Marine Le Pen, qui fera appel de cette décision.

En confisquant notre dotation publique sans jugement sur ce pseudo-cas des assistants, les juges d'instruction nous appliquent la peine de mort «par mesure de précaution».
La volonté d'assassiner le 1er parti d'opposition est un coup de force sans précédent contre la démocratie! MLP- Marine Le Pen (@MLP_officiel) 8 juillet 2018

Mais comme l'appel n'est pas suspensif, "dès lundi, la RN ne pourra plus mettre en place aucune activité politique" et il sera "mort à la fin du mois d'août", explique Marine Le Pen, qui donnera une conférence de presse ce lundi à 10 heures.

Pour le parti d'extrême droite, c'est un «coup de force sans base légale (qui) engage le RN à cesser ses paiements», selon un communiqué. Surtout que la RN ne peut obtenir de prêts auprès des banques, se souvient-il.

Appelez pour des dons

Pour se financer, le parti va activer en soirée un call site "à tous les Français engagés pour la démocratie et le pluralisme" pour faire des dons, selon Jordan Bardella, porte-parole.

Dans une lettre ouverte aux membres, Marine Le Pen appelle à la «résistance» à «une dictature qui veut tuer le premier parti d'opposition». Pour le député du Pas-de-Calais, "le caractère politique de l'initiative est clair, puisque l'un des deux juges est membre de l'Union de la Magistrature", classé à gauche, "et l'autre est un ses compagnons de route ".

🖋 "Le rassemblement national menacé de mort par les juges": je vous invite à diffuser ma lettre ouverte. L'histoire nous enseigne que toutes les dictatures se réfugient derrière la loi pour justifier leurs violations des droits. # AlertDemocracy https://t.co/A3lqPYzsbd- Marine Le Pen (@MLP_officiel) 8 juillet 2018

L'ancien avocat dénonce "une violation claire et indiscutable" de la présomption d'innocence, dans un cas "pas encore jugé". "Ceci est d'autant plus choquant que les faits sont formellement contestés." En outre, il y a, selon elle, une "violation du texte invoqué", les juges appliquant une "disposition légale applicable au crime organisé". "En l'espèce, il n'y a pas de lien entre la somme due par l'Etat et l'infraction alléguée". Enfin, elle considère que la somme "dépasse largement, par son montant fou, les amendes encourues et les dommages allégués".

La RN devait recevoir lundi, à l'instar des autres partis politiques, une avance de la moitié de l'aide publique à laquelle il a droit, calculée en fonction de ses résultats au législatif 2017 et dont le paiement a pris du retard. Le soutien public à la RN est d'environ 4,5 millions d'euros, selon les partis. Ce soutien public constitue la principale source de financement des partis, qui recevront au total 68 millions d'euros en 2018.

Système "organisé"

Dix personnes ou entités ont été mises en accusation à ce jour dans le cas d'assistants prétendument fictifs de députés européens. Le FN en tant qu'entité juridique et neuf assistants ou députés, dont Marine Le Pen, le député des Pyrénées orientales Louis Aliot, et le député européen Bruno Gollnisch sont poursuivis.

L'avocat de Louis Aliot, Marcel Ceccaldi, s'est demandé "quelle est la relation entre cette subvention et le dommage éventuel au Parlement européen", puisque "les saisies provisoires ne sont autorisées que si le produit direct ou indirect d'une éventuelle infraction ". "Les juges ont déjà été coupables", a-t-il conclu.

Les juges d'instruction enquêtent sur un éventuel "système" organisé par le parti, devenu début juin RN, et par Marine Le Pen, pour faire payer le personnel permanent avec des fonds européens destinés à l'embauche d'assistants parlementaires.

Le Parlement européen a déjà demandé aux infirmières autorisées de rembourser les sommes indûment versées pour ces assistants. Il réclame 320 026 euros à Jean-Marie Le Pen, 275 984 euros à Bruno Gollnisch et près de 300 000 euros à Marine Le Pen.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.