Nouvelles Du Monde

La justice européenne annule l’enquête sur les aides publiques au charbon en Espagne pour 440 millions | Économie

La justice européenne annule l’enquête sur les aides publiques au charbon en Espagne pour 440 millions |  Économie

2023-12-14 17:56:04

Entrée au siège de la Cour de justice de l’UE.éfe

L’enquête ouverte par la Commission européenne sur les aides au charbon accordées par le gouvernement espagnol entre 2007 et 2017 n’est pas légale car elle n’était pas suffisamment motivée. La Cour de Justice de l’UE (CJUE) a été ferme dans son arrêt rendu public ce jeudi et a déclaré que le dossier lancé sur « l’incitation environnementale » à 14 usines qui brûlaient ce combustible, le plus polluant, lorsqu’elles étaient en activité . Le montant total des aides publiques sur lequel les techniciens bruxellois enquêtaient s’élevait à 440 millions, tel que calculé lors de l’ouverture de l’enquête. L’arrêt de la Haute Cour basée à Luxembourg Cela peut affecter d’autres cas, donc cela transcende cette décision.

Lorsqu’on a annoncé l’ouverture d’une enquête, Naturgy, EDP et Viesgo (aujourd’hui Generaciones Eléctricas Andalucía) n’ont pas attendu que la Commission termine son travail. L’Exécutif communautaire, après une enquête préliminaire, avait estimé qu’il y avait suffisamment de preuves pour croire que les fonds reçus par les entreprises leur conféraient un avantage sélectif, ce qui est l’une des caractéristiques qui indiquent une aide d’État illégale. Cette ségrégation dans la répartition de l’argent aurait pour conséquence de fausser la concurrence et d’affecter le marché intérieur.

Lire aussi  La proposition de loi visant à simplifier l'obtention de la nationalité espagnole pour les Sahraouis rejetée par le Parlement

Dans leur décision, les magistrats communautaires affirment que la Commission n’a pas expliqué pourquoi elle considérait que « l’incitation environnementale » était sélective et, par conséquent, une aide d’État illégale. La conséquence est que l’ensemble du processus est annulé et, en outre, une décision antérieure de la première instance judiciaire communautaire, le Tribunal général de l’UE, qui a rejeté la demande des entreprises espagnoles, est rectifiée.

« Si la Commission estime, pour décider d’ouvrir une procédure formelle d’examen, qu’une mesure est sélective, elle doit préciser, au moins succinctement, les raisons pour lesquelles elle considère que ladite mesure a pour effet de profiter à certaines entreprises par rapport à d’autres. “qui se trouvent dans une situation factuelle et juridique comparable”, soulignent les juges dans le jugement. Ils ajoutent également que de la documentation du dossier « il ne ressort en aucune manière que la Commission ait expliqué les raisons pour lesquelles les centrales à charbon incluses dans le PNRE-GIC [programa de ayudas] et les bénéficiaires de la mesure controversée se trouvaient, au regard de l’objectif poursuivi par celle-ci, dans une situation factuelle et juridique comparable à celle d’autres usines qui n’en ont pas bénéficié.

Lire aussi  Le propriétaire d'un appartement à Cardiff reçoit des factures fiscales pour 11 000 entreprises chinoises

La décision des magistrats coïncide, comme c’est habituellement le cas, avec l’avis de l’avocat général de l’UE, qui a demandé en juillet de cette année l’annulation des condamnations et de l’enquête. “La Commission est tenue de procéder, en collaboration avec l’État membre, à un examen préliminaire qui justifie la décision d’ouvrir la procédure formelle d’examen”, a déclaré l’avocat Giovanni Pitruzzela, ajoutant: “La décision d’ouvrir doit contenir une analyse préliminaire , mais complet, à la lumière des données et éléments connus, afin que les parties puissent connaître toutes les bases juridiques sur lesquelles repose la qualification de la mesure comme aide incompatible avec le marché intérieur. Cette appréciation de la Commission est provisoire (mais, je le répète, non incomplète), puisqu’elle pourra être modifiée en cours de procédure suite aux allégations formulées par les parties intéressées.”

Pour Alfonso Lamadrid, du cabinet Garrigues, qui a représenté EDP dans le dossier, « il s’agit d’un arrêt très pertinent, dont l’impact va au-delà des circonstances spécifiques de l’affaire, en clarifiant les obligations d’analyse préalable et de motivation qui sont la responsabilité de la Commission européenne, en général, dans toutes les affaires liées aux aides d’État.

Lire aussi  Baisse des actions américaines : les investisseurs attentifs aux commentaires de la Fed

Suivez toutes les informations Économie oui Entreprise dans Facebook oui Xou dans notre bulletin d’information semanal

L’agenda de cinq jours

Les citations économiques les plus importantes du jour, avec les clés et le contexte pour comprendre leur portée.

RECEVEZ-LE DANS VOTRE MAIL




#justice #européenne #annule #lenquête #sur #les #aides #publiques #charbon #Espagne #pour #millions #Économie
1702571098

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT