La couverture COVID n’est pas une réaction excessive – Nancy Gray | Lettres à l’éditeur

La lettre du 4 janvier à l’éditeur “Le monde a réagi de manière excessive à la pandémie COVID” reproche aux médias d’avoir réagi de manière excessive à la menace COVID. La lettre soutient que “politiser la souffrance par le barrage constant de statistiques d’actualités nocturnes avec des vidéos montrant la mort, les mourants, les rues et les magasins vides est devenu une prophétie auto-réalisatrice”.

Depuis le début de la pandémie de COVID, le monde est dans une boucle enregistrée sans fin de « en…

Le problème avec ce point de vue est qu’il est difficile de nier la réalité.

Le COVID est un virus méchant et pernicieux. C’est opportuniste : chaque fois que deux personnes sont proches l’une de l’autre, le virus trouvera un moyen de passer de l’une à l’autre. C’est ce que font les virus pour survivre et proliférer, et COVID est particulièrement doué pour cela. Je doute qu’il aurait disparu de lui-même si les médias et le gouvernement avaient choisi d’adoucir les faits.

C’est le travail du gouvernement et des scientifiques de nous aider à reconnaître avec quelle facilité le COVID peut infecter nos familles, nos amis et nos collègues, même nous-mêmes. Sans les statistiques et les faits les plus récents sur cette maladie, les gens la considéreraient comme un simple rhume ou une maladie pseudo-grippale (comme c’était le cas au début de la pandémie).

La vérité vous libèrera. Donnez-moi la vérité pour que je puisse répondre de manière éclairée.

.

Previous

Oklahoma City visite Brooklyn pour un dérapage routier de 5 matchs

Le patron de JPMorgan prévoit que la Fed augmentera les taux d’intérêt plus que prévu

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.