La compagnie d’armement russe prépare sa propre voiture. Il a un entraînement électrique et un volant d’Octavia

Almaz-Antey E-Neva est un multisegment de 4,5 mètres de long, qui doit parcourir jusqu’à 463 kilomètres avec une seule charge.

Le groupe Almaz-Antey est une société d’armement à capitaux russes spécialisée dans les systèmes de défense anti-aérienne. À l’avenir, cependant, il vise à diviser son portefeuille afin qu’il ne dépende pas uniquement des contrats militaires. D’ici 2030, la part des produits destinés aux clients civils devrait progressivement augmenter jusqu’à 50 %. La production de voitures électriques jouera un rôle clé dans ce plan.

La production prévue de voitures électriques est également liée à l’approbation cette année du concept gouvernemental de préparation à la production et à l’utilisation de véhicules électriques dans la Fédération de Russie en 2030. Dans le même temps, des livraisons sont attendues de l’étranger.

La mise en place de la première voiture électrique se dessine déjà. Au cours de l’été, un projet de plate-forme a fait ses débuts au Forum de l’armée à Moscou, permettant l’installation à la fois d’un entraînement purement électrique et d’un entraînement électrique avec un moteur à combustion interne servant uniquement de générateur d’électricité, de prolongateur d’autonomie, sans mécanisme connexion aux roues. Au lieu d’une unité de combustion, un dispositif à hydrogène peut également être utilisé. La version électrique devait proposer une transmission intégrale grâce à une paire de moteurs électriques (un pour chaque essieu), d’une puissance combinée de 320 kW.

Récemment, des images de l’office des brevets ont été divulguées sur Internet, indiquant l’apparition de la première voiture à utiliser cette architecture. Même les premières bandes-annonces officielles ont suivi.

Il en découle que la future voiture est un crossover au design extérieur original. L’intérieur suit alors les tendances d’aujourd’hui, il y a à la fois un tableau de bord numérique et un grand écran autonome du système multimédia, qui n’est complété que par un minimum de commandes classiques. Le volant à deux branches emprunté à la Skoda Octavia est intéressant.

Le cabinet d’information Almaz-Antey dit E-Neva. Il s’agirait d’une voiture de 4,5 mètres de long, dont les batteries de capacité indéterminée sont censées permettre une autonomie allant jusqu’à 463 km avec une seule charge. L’E-Neva doit réussir à accélérer de 0 à 60 km/h en 2,7 secondes et rouler à une vitesse de pointe de 197 km/h, ce qui n’est pas une mauvaise valeur pour une voiture électrique.

Cependant, un projet intéressant cache encore beaucoup d’inconnues. Pour le moment, on ne sait pas du tout quand Almaz-Antey E-Neva devrait être produit et où. L’entreprise d’armement ne dispose pas actuellement d’une entreprise appropriée pour la production d’une telle voiture. De plus, sa construction coûterait des millions de roubles. Mais en ce qui concerne le projet d’État, le financement n’est pas abordé en Russie. D’ailleurs le projet de limousine d’État sous la forme du Sénat d’Aurus a finalement été également mis en œuvrealors pourquoi pas voiture électrique…

.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT