Nouvelles Du Monde

La Chine et les Philippines s’affrontent à propos d’une collision en mer de Chine méridionale | Actualités sur la mer de Chine méridionale

La Chine et les Philippines s’affrontent à propos d’une collision en mer de Chine méridionale |  Actualités sur la mer de Chine méridionale

Lors du dernier incident survenu dans les eaux contestées par la Chine et les Philippines, deux navires sont entrés en collision.

La Chine et les Philippines ont cherché à se rejeter la responsabilité mutuelle lorsque leurs bateaux sont entrés en collision en mer de Chine méridionale.

Les garde-côtes chinois (CCG) ont déclaré lundi dans un communiqué qu’un navire de ravitaillement philippin était responsable d’une légère collision avec un navire chinois. Les Philippines ont rapidement rejeté cette version, alors que les tensions montaient lors du dernier incident entourant la mer de Chine méridionale contestée.

La déclaration chinoise affirmait qu’un navire de transport et de ravitaillement philippin avait ignoré les « avertissements solennels » répétés et s’était plutôt rapproché « de manière dangereuse et non professionnelle » du navire chinois, entraînant une collision.

Il n’a pas été précisé si quelqu’un avait été blessé ni dans quelle mesure les navires anonymes avaient pu être endommagés.

Lire aussi  Manchester City bat le Real Madrid 4-0 pour atteindre la finale de la Ligue des champions | Nouvelles du Royaume-Uni

Pékin a accusé le navire philippin de « s’être introduit illégalement dans la mer près du récif de Ren’ai, dans les îles chinoises de Nansha », qui est le nom chinois des îles Spratly contestées.

“Les garde-côtes chinois ont pris des mesures de contrôle contre le navire philippin conformément à la loi”, ajoute-t-il sans plus de précisions.

Xerxes Trinidad, chef du bureau des affaires publiques des forces armées philippines, a déclaré aux journalistes que les affirmations du CCG sont « trompeuses et trompeuses » et que l’armée ne discuterait pas des détails opérationnels des missions de réapprovisionnement.

« Les actions agressives continues de la GCC accroissent les tensions dans la région. »

Le responsable militaire a ajouté que la présence et les activités des navires chinois dans la zone du Second Thomas Shoal, la zone où s’est produit l’incident et qui fait partie de la zone économique exclusive (ZEE) des Philippines, sont illégales.

Lire aussi  La course aux séries éliminatoires s’annonce sauvage après la semaine 12

Pékin revendique la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale, contestant les revendications concurrentes de plusieurs pays d’Asie du Sud-Est, dont les Philippines, le Vietnam, l’Indonésie, la Malaisie et Brunei.

La Chine et les Philippines échangent depuis des mois des accusations concernant des manœuvres dangereuses et des collisions dans la zone du haut-fond.

Tout en mettant en garde à plusieurs reprises les Philippines contre toute intrusion dans ses eaux territoriales, la Chine a également publié de nouvelles règles qui sont entrées en vigueur samedi. Ces règles appliquent une loi de 2021 qui, selon la Chine, autorise ses garde-côtes à recourir à la force meurtrière contre les navires étrangers dans les eaux qu’elle revendique.

Les garde-côtes peuvent également détenir les étrangers soupçonnés d’intrusion pendant une période pouvant aller jusqu’à 60 jours sans procès.

Un tribunal international de La Haye a rejeté les revendications de la Chine sur la mer de Chine méridionale dans une décision de 2016 que Pékin a depuis ignorée.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT