La chimie alimente les Mets de Buck Showalter au milieu d’un bug de blessure

Les Mets avaient déjà clairement indiqué ce qu’ils pensaient du manager Buck Showalter. Vous n’envisagez même pas d’essayer d’amener Shakira à assister à la fête d’anniversaire d’un homme de 66 ans à moins que vous ne l’aimiez vraiment.

“C’était touchant”, a déclaré Showalter vendredi à propos du gâteau, du spin-around, de la piñata et de tout ce plaisir que Shakira a finalement manqué à San Francisco lundi.

“Rien que je ne ressens pas aussi pour eux.”

Showalter avait été un manager de grande ligue avec quatre organisations sur 20 saisons et plus de 3 000 matchs lorsqu’il a atterri avec les Mets. Et pourtant, après 46 matchs dans sa 21e année au travail, il pense qu’il pourrait diriger une équipe avec une chimie comme il n’en a jamais vu.

C’est le genre de chimie qui pourrait transporter les Mets à travers une vague de blessures qui menace de les faire dérailler.

“C’est peut-être le meilleur groupe que j’aie jamais eu”, a déclaré Showalter au Post avant qu’un match monstre des deux côtés du ballon de Pete Alonso et un brillant neuvième d’Edwin Diaz n’aident les Mets à retenir les Phillies, 8-6, lors de leur match d’ouverture de la série vendredi au Citi Field.

« Cela peut changer lorsque nous en perdons huit de suite. Mais ce sont de bons enfants, mec. Je viens d’être vraiment impressionné par leur unité et leur respect les uns pour les autres. Ils se soucient de ce que pensent leurs coéquipiers et ils veulent leur plaire. … Ils n’acceptent aucune excuse.

Non pas qu’il n’y ait pas d’excuses disponibles pour un câlin d’ours ou deux.

Pete Alonso, qui a également réussi un circuit, réalise un doublé RBI en quatrième manche de la victoire 8-6 du Met contre les Phillies.
Pete Alonso, qui a également réussi un circuit, réalise un doublé RBI en quatrième manche de la victoire 8-6 du Met contre les Phillies.
Getty Images

Les Mets tentent de protéger la plus grande avance de division dans les majors, 7 matchs ¹ / ₂, sans les services de trois lanceurs partants, dont les futurs Hall of Famers Max Scherzer et Jacob deGrom, leur receveur partant, un releveur important et un rapide et joueur de banc polyvalent, Travis Jankowski, maintenant parti depuis quelques mois. Même si Showalter soutient que les blessures font partie de la routine de la mouture de 162 matchs et que personne en dehors de son club-house ne se soucie des malheurs des Mets, il y a de fortes chances qu’il ait eu des moments où il a voulu entrer dans une salle de Citi Field, fermer le porte et crier : « Qu’est-ce que (insérez votre mot de quatre lettres préféré commençant par « f ») ? »

Mais il ne peut pas dire cela pour la consommation publique. Showalter existe depuis trop longtemps pour montrer à ses joueurs et à ses adversaires le moindre signe de faiblesse. Donc, à la place, il projette une ambiance de certitude et d’optimisme, donnant des mises à jour encourageantes sur Tylor Megill et James McCann, révélant que deGrom voyagera lors du prochain voyage sur la côte ouest et disant que c’était une chose merveilleuse que deGrom lance vendredi sur le terrain .

Les Mets ont une avance de 7 1/2 matchs dans l'Est de la Terre-Neuve.
Les Mets sont entrés vendredi avec une avance de 7 1/2 matchs dans l’Est de la Terre-Neuve.
PA

“Je voudrais le voir lancer aussi, pas vous?” dit Showalter. “Si j’étais un fan à la maison, le voir armer son bras est excitant. … C’est édifiant à bien des égards de le voir dans les vestiaires, pour tout le monde sachant ce qui va probablement se passer si nous pouvons rester sur cette voie.

Le manager a ajouté plus tard que l’as, qui n’a pas lancé toute la saison, avait l’air particulièrement bronzé et robuste. C’était après que Showalter a déclaré qu’il avait échangé des notes avec Scherzer jeudi, et que les retours de Max et Jake sont une question de quand, pas de si.

“Alors c’est à nous”, a déclaré Showalter. “Nous avons joué 28% de nos matchs, un peu plus du quart de la marque, et vous me dites que nous allons ramener tous ces gens autour de la pause All-Star?”

Le directeur s’arrêta et sourit. Il aimait le son de cela, une équipe des Mets de première place renforcée par deux terminateurs au cours de la seconde moitié de l’été.

“Maintenant, que va-t-il se passer, quelqu’un d’autre tombera aussi, quand il reviendra”, a-t-il prédit. « Quelle est cette expression, que le bon Dieu ne me donnerait pas plus que ce que je peux supporter, mais j’aimerais qu’il n’ait pas autant confiance en moi ? C’est un peu comme les dieux du baseball. Personne ne veut entendre parler de vos problèmes, et la plupart de vos adversaires sont contents que vous les ayez.

Showalter a défini l’harmonie non pas comme l’absence de problèmes, mais comme la capacité à les gérer.

“Nous allons donc les traiter de l’intérieur”, a-t-il déclaré.

Il avait une réunion avec les lanceurs à laquelle il devait assister avant la victoire sur les Phillies, et il prévoyait de discuter de la couverture des caries oscillantes – pas de la nécessité pour tout le monde de s’élever en l’absence des as. Showalter comprend que la dernière chose dont son équipe a besoin, alors que les blessures augmentent, est un manager trop rapide pour changer son approche et son ton. Mieux vaut parler de la beauté de l’opportunité et de la possibilité que les Mets, selon ses mots, tombent sur “une orchidée en cherchant une rose”.

Après avoir perdu deux matchs de suite à San Francisco – seulement la deuxième fois que les Mets ont subi des défaites consécutives cette saison, et la première fois contre la même équipe – Showalter est resté confiant qu’il équipe des joueurs capables de résister à ce qui pourrait être une tempête à long terme. .

“Billy Eppler s’en prend aux bons gars”, a-t-il déclaré à propos de son directeur général. “Lui et moi partageons cela avec le [Mark] Canhas, le [Eduardo] Escobars et les [Starling] Martès. Ils ne sont pas trop sexy, mais ce sont des joueurs de baseball.

“Le plus grand compliment que je puisse faire à un gars, c’est si je dis, ‘C’est un joueur de baseball.’ Nous avons beaucoup de joueurs de baseball.

Et beaucoup de chimie. Cela pourrait être le meilleur atout des Mets jusqu’à ce que Max et Jake soient de retour sur le monticule.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT