Home » La chef du Parti vert du Canada démissionne, la qualifiant de “pire période” de sa vie

La chef du Parti vert du Canada démissionne, la qualifiant de “pire période” de sa vie

by Nouvelles

Par Steve Scherer

OTTAWA (Reuters) – Annamie Paul a annoncé sa démission à la tête du Parti vert du Canada lundi après avoir perdu dans sa propre circonscription lors des élections législatives de la semaine dernière, se retirant un peu moins d’un an après être devenue le premier chef noir du pays d’un parti national traditionnel.

Paul, 48 ans, a déclaré qu’elle estimait qu’elle n’avait jamais vraiment été autorisée à diriger le parti grincheux axé sur l’environnement et qu’elle n’était pas intéressée à se battre pour rester son chef. Elle a qualifié son passage à la tête du parti de « pire période de ma vie ».

“Quand j’ai été élu et mis dans ce rôle, je brisais un plafond de verre”, a déclaré Paul aux journalistes à Toronto. “Ce que je ne savais pas à l’époque, c’est que je brisais un plafond de verre qui allait me tomber sur la tête.”

Paul est arrivée quatrième dans sa propre circonscription de Toronto – remportée par les libéraux – et les Verts ont perdu 4 points de pourcentage à l’échelle nationale lors des élections du 20 septembre par rapport à 2019. Ils n’ont remporté que deux sièges à la Chambre des communes, qui compte 338 sièges, contre trois deux. il y a des années.

Le premier ministre libéral Justin Trudeau a remporté un troisième mandat, mais avec une minorité de sièges au Parlement.

Paul, un avocat de Toronto, a battu sept autres prétendants à la tête du parti en octobre dernier. Mais elle est depuis des mois dans une bataille avec le conseil fédéral du parti, qui a tenté de l’évincer avant les élections. Le parti n’a pas fourni de financement pour que Paul embauche un personnel de campagne ou un directeur de campagne national.

“Je n’ai tout simplement pas le cœur pour cela”, a déclaré Paul, se référant à un examen de la direction invoqué par le parti immédiatement après les élections.

À propos de la discorde au sein du parti, Paul a déclaré qu’elle n’avait jamais eu l’occasion de diriger et “je n’aurai pas cette opportunité”.

Jenica Atwin, l’une des trois parlementaires vertes, a quitté le parti en juin et rejoint les libéraux. Atwin a été élu libéral la semaine dernière.

Atwin a déclaré que sa sortie était en grande partie due à un différend sur la position du parti sur Israël. Paul est juif. Atwin sur Twitter a critiqué le traitement réservé par Israël aux Palestiniens. Un conseiller principal de Paul, Noah Zatzman, a posté sur Facebook que certains députés verts non spécifiés étaient antisémites.

Les Verts semblaient bien placés pour les élections de cette année, car la plupart des Canadiens ont indiqué que la lutte contre le changement climatique était l’une de leurs priorités. Mais les libéraux et les néo-démocrates de gauche ont promu leurs propres plans climatiques et ont tiré parti du sentiment de chaos au sein du parti.

Paul a déclaré pendant la campagne qu’elle avait pensé à plusieurs reprises à arrêter de fumer, mais qu’elle voulait rester et se battre pour des causes importantes. Paul était la deuxième personne de couleur à diriger un parti fédéral au Canada après que Jagmeet Singh a pris le contrôle des néo-démocrates de gauche en 2017.

(Reportage par Steve Scherer; Montage par Will Dunham)

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.