La Bourse de Paris reste sous les soucis de la guerre commerciale

La Bourse de Paris reste sous les soucis de la guerre commerciale

La Bourse de Paris reste sous les soucis de la guerre commerciale
©
AFP
/ ERIC PIERMONT

La Bourse de Paris est restée mal orientée (-0,47%) lundi à la mi-journée, toujours sous la menace de la guerre commerciale à la suite du G20 qui n'a pas progressé.
A 14h03 (12h03 GMT), le CAC 40 a perdu 25,26 points pour atteindre 5 373,06 points, soit un volume d'échanges d'un milliard d'euros. Vendredi, l'indice a terminé en baisse de 0,35%.
La cote de Paris a légèrement baissé et n'a pas réussi à tourner la tête depuis.
La Bourse de New York se dirigeait vers une ouverture mixte.
Le contrat à terme sur l'indice Dow Jones Industrial Average, qui montre sa tendance, a évolué à l'équilibre (-0,05%) alors que l'indice général S & P 500 (-0,02%), tandis que le Nasdaq, dominé par la technologie, a perdu 0,28% .
"Les marchés européens sont dans le rouge en raison des tensions commerciales persistantes" et tant que les relations resteront "tendues, les actions resteront sous pression", a déclaré David Madden, analyste chez CMV Markets.
"C'est une semaine à haut risque", avec le "point culminant" de la rencontre prévue mercredi entre le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et le président américain Donald Trump à Washington, estime le courtier d'analystes Aurel BGC.
"Si l'administration américaine fait tout pour atténuer l'agressivité de Donald Trump, ce dernier n'est pas dans la meilleure position, à cause de la baisse du yuan ou de l'amende imposée par la Commission européenne à Google", ont-ils complété.
La guerre commerciale entre les grandes puissances se poursuit et le G20 a réaffirmé dimanche à Buenos Aires sa crainte que celle-ci affecte la croissance mondiale et appelle au dialogue, tandis que les Etats-Unis restent inflexibles face aux surtaxes ou aux menaces de sanctions.
Les acteurs du marché ont également surveillé les devises, après des commentaires de Donald Trump critiquant la Réserve fédérale américaine et accusant l'Union européenne et la Chine de manipuler leur monnaie.
Atos Plongée
Du côté des indicateurs, l'ordre du jour est relativement petit. Aux États-Unis, les reventes de maisons en juin sont attendues dans l'après-midi.
En termes de valeurs, les publications gagnent progressivement du terrain.
Après les premiers pas positifs, Atos a plongé de 7,31% à 114,15 euros, pénalisé par une croissance organique inférieure aux attentes au deuxième trimestre, et s'interroge sur l'annonce de l'acquisition du groupe américain Syntel.
Sa filiale Worldline a bénéficié (+ 4,21% à 53,25 euros), cependant, d'un bénéfice net semestriel en hausse de 12,6% à 57 millions d'euros.
Thales a également bénéficié (+ 0,84% à 114,40 euros) d'une hausse de sa recommandation de «rajouter» contre «réduire» précédemment par Alphavalue.
Le secteur automobile était mal orienté. Peugeot recule de 1,26% à 20,41 euros, Renault de 0,64% à 72,77 euros et Michelin de 1,06% à 107 euros.
Icade a perdu 0,90% à 82,85 euros, malgré une hausse de ses objectifs annuels dans la foulée de la hausse des revenus semestriels.
La biotech TxCell a bondi de 148,39% à 2,31 euros, propulsée par l'offre d'acquisition réalisée par l'américain Sangamo Therapeutics qui propose 2,58 euros par action.
webSetCAC Euronext 40

23/07/2018 14:23:45 –
Paris (AFP) –
© 2018 AFP

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.