La Bourse de Paris accélère son ascension grâce aux espoirs de plans de reprise

0
29

Le CAC 40 a augmenté ses bénéfices lundi à la mi-réunion (+1,36%), le marché espérant des mesures de soutien supplémentaires à l'économie, en particulier en Allemagne où une récession avait été officiellement qualifiée de "possible" au troisième trimestre.

À 13h40, l’indice CAC 40 affichait un gain de 1,36% à 5 373,01 points, pour un volume commercial de 979,5 millions d’euros. Vendredi, il a fini en nette hausse (+ 1,22%).

La côte parisienne est optimiste depuis son ouverture.

De son côté, Wall Street se préparait également à s'ouvrir clairement dans le vert. Les contrats à terme standardisés sur l'indice Dow Jones Industrial Average s'élevaient à 1,14%, ceux du large indice S & P 500 à 1,12% et ceux du Nasdaq, haute technologie, à 1,26%.

"Les marchés européens sont soutenus par des informations selon lesquelles l'Allemagne va annoncer un plan de relance économique et que la Chine veut réformer son système de crédit aux entreprises", a déclaré David Madden, analyste chez CMC Markets.

L'Allemagne prévoit de libérer une enveloppe de 50 milliards d'euros en cas de crise économique, selon des informations circulant dans certains médias.

De quoi rassurer les investisseurs, d'autant que la Banque centrale allemande a prévenu lundi que la première économie européenne pourrait entrer en récession au troisième trimestre, entravée par les tensions commerciales.

"Un plan de relance de 50 milliards n'est pas énorme pour une économie de cette taille, mais le fait que le pays envisage une telle mesure en dit long et donne le feu vert à la tendance haussière du marché", a déclaré l'analyste.

Quoi qu'il en soit, les principales préoccupations concernant l'état des relations commerciales entre la Chine et les États-Unis, les troubles à Hong Kong et la perspective d'un Brexit sans accord sont restées intactes.

Sur le front commercial, le conseiller économique principal de Donald Trump, Larry Kudlow, a déclaré dimanche que Washington et Pékin tentaient activement de relancer les négociations pour mettre fin à la guerre commerciale.

Mais une conclusion rapide des négociations n'est toujours pas en vue.

Le président américain a averti dimanche la Chine qu'une répression des manifestations à Hong Kong, similaire au crash de la place Tiananmen, compromettrait la conclusion d'un accord commercial.

En termes de statistiques macroéconomiques, la nouvelle était grisonnante.

Le Japon a enregistré un déficit commercial en juillet, en raison d'une nouvelle baisse de ses exportations, principalement en Asie et principalement en Chine, dans un contexte de ralentissement de l'économie mondiale et de la guerre commerciale sino-américaine.

Dans la zone euro, l'inflation a ralenti en juillet, à 1,0% en glissement annuel (contre 1,3% en juin), selon une estimation révisée publiée lundi par l'office européen de la statistique.

Les investisseurs devraient se concentrer sur le colloque de Jackson Hole, où le chef de la Réserve fédérale américaine doit prononcer un discours vendredi. "Beaucoup s'attendent à ce que le président de la Fed, Jerome Powell, rassure tout le monde en donnant une vision claire de l'état et de la santé de l'économie", a déclaré Pierre Veyret, analyste technique chez ActivTrades.

46% des économistes interrogés s'attendent à au moins une autre réduction de taux de la part de la banque centrale d'ici la fin de l'année. La Fed a déjà réduit les taux directeurs de fin juillet d'un quart de point.

Valeurs cycliques en hausse

Les actions cycliques, sensibles à la conjoncture économique, ont poursuivi leur rebond de fin de semaine.

Dans le secteur de la métallurgie, Eramet gagné 1,44% à 39,48 euros, Aperam 3,40% à 20,36 euros, Arcelormittal 3,85% à 12,23 euros et Vallourec 3,72% à 2,43 euros.

Lourd poids de la cote, Total a pris 1,75% à 43,99 euros. Dans le même secteur pétrolier, TechnipFMC augmenté de 2,65% à 21,54 euros et CGG de 3,39% à 1,69 euro.

Air France-KLM est passé de 3,43% à 10,54 euros. Le Syndicat des pilotes de ligne (SPL) de Transavia France, qui souhaite participer aux négociations sur le développement de la société, a déposé un avis de grève pour la rentrée scolaire.

Dassault Systèmes s’établissait à 0,43% à 128,05 euros après l’annonce de l’approbation par les actionnaires de Medidata Solutions de son projet d’acquisition de cette société américaine, sur la base d’une valeur d’entreprise d’environ 5,8 milliards de dollars.

Le Revenu, avec AFP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.