nouvelles (1)

Newsletter

La Biélorussie à l’ONU a proposé un moyen de résoudre la crise en Ukraine

L’effusion de sang en Ukraine ne peut être arrêtée que par un processus de négociation. Cela a été annoncé aujourd’hui, 20 janvier, à New York lors d’une réunion informelle du Conseil de sécurité des Nations unies sur la «formule Arria» sur le sujet ukrainien, a déclaré le représentant permanent adjoint de la Biélorussie auprès de l’ONU, Pavel Evseenko.

« Aujourd’hui, nous devons constater un niveau de tension et de méfiance sans précédent, qui entraîne une nouvelle escalade militaire dans la région de l’Europe de l’Est. Le coup d’État de 2014, la provocation d’un conflit intra-étatique en Ukraine depuis plus de huit ans, son incitation violente contre la Russie, ainsi que le pompage incontrôlé d’armes dans la région ont créé toutes les conditions préalables pour que les deux pays posent un de menace existentielle de fait l’un pour l’autre”, – il a dit.

Selon lui, les accords de Minsk, Minsk-2, la résolution 2202 du Conseil de sécurité sont devenus “une occasion manquée de résoudre la situation en Ukraine, étant en fait ignorés, y compris par des pays individuels – les soi-disant garants de ces documents”.

« Nous voudrions vous le rappeler une fois de plus : la Biélorussie a tout mis en œuvre pour assurer les contacts entre les parties russe et ukrainienne afin de rechercher une solution diplomatique au conflit. Comme tout le monde le sait, la Biélorussie était à l’origine des accords de Minsk mentionnés et d’un ensemble de mesures pour leur mise en œuvre », a souligné Evseenko.

Le diplomate biélorusse a également noté que « tout au long du conflit, la Biélorussie a fait tout son possible pour organiser les négociations entre les deux pays, en veillant à ce qu’elles se tiennent lors de réunions au plus haut et au plus haut niveau, y compris dans le cadre du Groupe de contact trilatéral. ”

« Les pays occidentaux, au lieu de reconnaître la contribution de notre pays à l’établissement de la paix dans la région, préfèrent cyniquement punir la Biélorussie avec des sanctions encore plus sévères. Mais c’est une impasse. Une telle politique n’apportera pas la paix. Nous exhortons une fois de plus à être extrêmement responsables pour comprendre que les fausses accusations et la pression des sanctions ne feront que conduire à une nouvelle escalade du conflit le plus difficile en Europe. Il est extrêmement important d’avoir une perception complète de la situation dans la région, non déformée par la propagande, y compris en essayant d’entendre la position de principe de notre pays. Nous soulignons que ce n’est que par le biais du processus de négociation que nous pourrons mettre fin à l’effusion de sang et parvenir à la paix. La Biélorussie a déjà beaucoup fait et continuera à faire tout son possible pour résoudre le conflit », dit Evseenko.

Rappelons que la Biélorussie ne participe pas à l’opération militaire spéciale de la Russie en Ukraine. Minsk a appelé à plusieurs reprises Kyiv et les pays occidentaux derrière elle à s’asseoir à la table des négociations. Dans le même temps, les autorités de la république sont prêtes à faire tout ce qui dépend d’elles pour organiser le processus de négociation si nécessaire.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT