La Beaujoire n'est pas détruite, il y aura deux grandes étapes

La maire de Nantes Johanna Rolland a annoncé vendredi l'abandon du projet immobilier associé à un nouveau stade pour le FC Nantes, affirmant également que le stade actuel de La Beaujoire ne serait pas détruit à la lumière des observations faites lors d'une consultation publique.

Le maire socialiste a promis que la construction du nouveau stade serait possible, mais au lieu des 21 hectares prévus dans le cadre du projet YelloPark lancé il y a un an, Nantes Métropole fournira un terrain de 9 hectares pour le stade et son parking souterrain.

Ce stade, qui devrait conserver les caractéristiques annoncées jusque-là – 40 000 places pour une livraison prévue en 2022 – sera situé juste à côté du stade de La Beaujoire, dont le projet YelloPark prévoyait la destruction. Lors d'une consultation publique tenue en septembre et en octobre, toutefois, les habitants de Nantes ont exprimé leur "attachement émotionnel" à cet immeuble inauguré en 1984 et d'une capacité de 37 473 places, ainsi que par sa réticence à construire 1 500 logements prévus, a rapporté Mme. Rolland

Garanties financières "substantielles"

"La concertation est importante. Pour moi, la consultation est importante. Ce n'est pas une consultation fausse", a déclaré Johanna Rolland, ajoutant qu'elle resterait fidèle à son engagement de ne pas investir d'argent public dans le nouveau stade. Concernant le financement de cette étape, "les garanties financières et notamment bancaires qui nous sont présentées sont particulièrement importantes", a assuré le maire, se référant à l'augmentation des droits de télévision de 65% "qui donne évidemment au FC Nantes de nouvelles capacités à venir pour financer un tel projet ".

Le groupe d'ingénierie immobilière Réalités cesse donc d'être associé au projet, qui ne s'appellera plus YelloPark. Le PDG Yoann Joubert a déclaré dans un communiqué qu'il prenait "la fin du projet YelloPark". "Nous affirmons le caractère démocratique d'une décision qui, en revanche, peut provoquer des sentiments de déception compréhensibles", a-t-il déclaré.

Le FC Nantes se réjouit

Le FC Nantes, actuellement dixième en Ligue 1 et présidé par Waldemar Kita, s'est félicité de cette annonce. Le nouveau stade "permettra à notre région d’offrir une image dynamique dans la perspective des événements majeurs à venir: la Coupe du Monde de Rugby en 2023 et les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024", a déclaré le club. dans un rapport.

Les deux stades vont coexister comme c'est le cas dans les villes de Bordeaux, Lyon, Lille ou Paris, a déclaré le maire de Nantes, assurant que la Beaujoire conserverait sa vocation sportive et que les travaux d'entretien et de rénovation se feraient aux dépends du métropole.

Plusieurs pistes sont à l’étude, mais la Beaujoire pourrait notamment être utilisée par le club de rugby de la ville, at-elle ajouté. Le transfert du terrain sur lequel le nouveau stade sera construit et l’entretien de la Beaujoire seront soumis au vote du conseil métropolitain le 7 décembre. Le prix du transfert doit être fixé par la Direction générale des finances publiques.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.