La banque de France d’Hyères à aujourd’hui : musée des Cultures

@ Service Communication ville d’Hyères

L’ancienne Banque de France d’Hyères (Var) a été transformée par Alain-Charles Perrot, architecte en chef des monuments historiques, en nouveau musée des Cultures et du Paysage. Communiqué du maître d’ouvrage, la ville d’Hyères.

Ce Bâtiment remarquable, datant du début du siècle dernier et acquis en 2004 par la Ville, se situe au cœur de la commune d’Hyères-les-Palmiers, au milieu d’un jardin méditerranéen. D’architecture néoclassique, dessiné par l’architecte en chef de La Banque de France, Alphonse Defrasse et réalisé par l’architecte hyérois, Léon David en 1925, cet espace remarquable de 2 188 m² a fait l’objet d’un projet de réaménagement dirigé par Alain-Charles Perrot, architecte en chef des monuments historiques.

Le musée des Cultures et du Paysage conserve avec ses réserves, plus de 8 000 œuvres relevant de différentes disciplines : Beaux-Arts, sciences naturelles, ethnographie, archéologie… etc. Au premier étage le parcours permanent présente près de 200 œuvres racontant l’évolution du paysage. La muséographie met en regard des collections permanentes, des œuvres d’art contemporain et des installations artistiques créées spécialement pour le musée.

La Banque
@ Service Communication ville d’Hyères
musée des Cultures et du Paysage
@ Service Communication ville d’Hyères

Un aménagement des espaces adapté à l’histoire du lieu

Dans une volonté de garder l’esprit de la Banque de France tout en l’adaptant aux exigences d’une muséographie contemporaine, les éléments patrimoniaux marquants sont restaurés et adaptés.

Au premier étage se situent les collections permanentes du musée retraçant 2 000 ans d’histoire. Le rez-de-chaussée offre un espace d’environ 500 m² dédié aux expositions temporaires. La caisse auxiliaire dévolue au rangement des billets et des chèques, est proposée en l’état pour accueillir un centre de documentation.

Au sous-sol, la salle des coffres présente de façon originale les collections du musée offrant ainsi un espace supplémentaire aux expositions temporaires. Enfin, le jardin de la Banque, anciennement jardin à la française dessiné par l’architecte hyérois Léon David, retrouve son caractère méditerranéen pour offrir un cadre d’agrément exceptionnel. L’œuvre majeure d’Óscar Domínguez, Le Chat, dans sa version originale, y a été installée.

Face au jardin, la création d’une ombrière sur la terrasse sud constitue un geste architectural qui affirme clairement la modernité du projet.

La Banque
@ Service Communication ville d’Hyères
  musée des Cultures et du Paysage
@ Service Communication ville d’Hyères

Parti pris architectural

Ce projet d’aménagement de cet espace remarquable de 2 188 m² a été réalisé sous la vigilance et les conseils patrimoniaux d’Alain-Charles Perrot. Le bâtiment a été conservé en grande majorité pour être magnifié par des choix architecturaux qui lui octroient une touche plus moderne se mariant parfaitement au caractère néoclassique du bâti d’origine. L’agence Prospective & Patrimoine et son architecte Bruno Donzet ont suivi les travaux de réalisation.

L’enjeu était à la fois de respecter l’esprit du lieu et de créer de nouveaux espaces muséographiques comme l’installation d’une ombrière sur la terrasse sud ou encore une couverture sur le patio central. Le nouveau musée offre désormais de nouvelles conditions de conservation et de présentation des collections mais également de valoriser les collections permanentes et le patrimoine architectural de la Banque afin de rendre la rendre accessible à tous les publics.

  La Banque
@ Service Communication ville d’Hyères
musée des Cultures et du Paysage
@ Service Communication ville d’Hyères

La Banque est un bâtiment en pierre enduit à la chaux. La minéralité est très présente. L’extension contemporaine sur la terrasse Sud, propose une nouvelle approche avec sa métallique brute et laisse apparaître la lumière. Cette coexistence entre une architecture patrimoniale et une architecture beaucoup plus contemporaine permet à ces deux parties de se valoriser et de se révéler mutuellement.

Les choix muséographiques aussi bien qu’architecturaux sont également ceux de la continuité avec l’esprit de la Banque de France. Les éléments patrimoniaux marquants sont restaurés : la caisse auxiliaire, la salle des coffres-forts, le bureau de l’ancien directeur, la porte d’entrée monumentale, les grilles. Les enduits rafraîchis mettent en valeur les façades. Il s’agissait de préserver l’atmosphère bancaire des lieux tout en offrant des espaces fonctionnels par les choix des matériaux, de la lumière et du mobilier, avec cette différence que les prestations d’aujourd’hui seront plus sobres et contemporaines.

Cet équilibre entre ces deux époques architecturales se traduit également par la création d’un patio couvert en son centre. Cet espace largement illuminé mais couvert, permet l’exposition d’œuvres.

La façade n’est pas modifiée. Côté rue, elle est nettoyée et la toiture refaite à neuf.

À l’arrière, d’immenses baies érigées entre le sous-sol et le rez-de-chaussée marquent l’ouverture de la Banque.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT