Justin Herbert teste ses limites de risque et de récompense pour les chargeurs

| |

Les Chargers ont connu 14 saisons de bravade sur le terrain de Philip Rivers, 235 départs consécutifs d’un quart-arrière qui a rarement vu une fenêtre de lancement trop petite et a accepté avec acharnement tout risque pour une récompense.

Après quatre départs, qu’ont-ils en Justin Herbert?

“Je pense qu’il est trop tôt pour décider cela”, a déclaré Herbert. «De toute évidence, j’adorerais terminer chaque passe que je lance. Mais ça n’arrivera pas. Je vais faire des erreurs.

Rivers n’a jamais hésité à prendre des risques lorsqu’il a vu l’occasion. Il a souvent ignoré les interceptions, en particulier celles lancées en désespoir de cause à la fin des premières mi-temps ou à la fin des matchs.

Cette attitude, étayée par sa croyance sans fin en son bras droit, a fait de Rivers le quart-arrière qu’il était avec les Chargers – un meneur de jeu qui pouvait également faire des erreurs écrasantes.

Le style s’est heurté aux préférences de l’entraîneur Anthony Lynn, qui prêche avant tout de limiter les chiffres d’affaires. Les Chargers ont abandonné leurs neuf derniers matchs en perdant la bataille du chiffre d’affaires.

“Je pense que je devrais toujours être alerte et prêt à m’occuper du football… prendre des décisions intelligentes”, a déclaré Herbert. «Cela ne devrait jamais être facile ou quelque chose comme ça là-bas.»

Juste avant l’avertissement de deux minutes au deuxième quart lundi, Herbert a dû peser le risque par rapport à une récompense potentielle qu’il a espionnée au milieu du terrain.

Au troisième et au 12e rang de la ligne des 16 verges des Chargers, il est passé de la pression à la ligne de touche gauche et, plutôt que de sortir des limites, a tiré vers un Jalen Guyton bien couvert.

La seule chose dont les Chargers n’avaient pas besoin à ce moment-là était un chiffre d’affaires pour installer la Nouvelle-Orléans avec un terrain court. Un échappé vers la fin de la première mi-temps leur a déjà coûté un touché révolutionnaire lors de la semaine 4 à Tampa Bay.

«Ouais, j’aurais pu être plus prudent. Mais je crois vraiment en ce type.

Justin Herbert lors d’une tentative de passe contre Jalen Guyton

Cette fois, Herbert a lancé assez longtemps pour que le ballon passe au-dessus de la tête de Guyton et des deux défenseurs des Saints et tombe sur le gazon juste au-delà du milieu de terrain.

Les Chargers ont ensuite botté, mais ont abandonné un retour de 14 verges, et la Nouvelle-Orléans a quand même pris le relais à ses 49. Huit jeux plus tard, les Saints ont marqué pour réduire un déficit de 17 points à 10 à la mi-temps.

Herbert a donc évité de donner le ballon, mais les Chargers n’ont toujours pas pu éviter d’abandonner un autre score crucial à la dernière seconde.

«Je lui ai donné une chance d’aller jouer un jeu», a déclaré Herbert. «Ouais, j’aurais pu faire une meilleure balle. Mais c’est une décision avec laquelle je suis resté. … Ouais, j’aurais pu être plus prudent. Mais je crois vraiment en ce type.

Le quart-arrière des Chargers Justin Herbert jette devant les New Orleans Saints devant le secondeur Demario Davis lors de la défaite en prolongation de la semaine dernière.

(Tyler Kaufman / Associated Press)

Au début de la semaine 6, Herbert était neuvième de la NFL au classement des passeurs à 107,1, à seulement deux dixièmes de point derrière Patrick Mahomes.

Seuls Dak Prescott (mis à l’écart pour la saison), Aaron Rodgers et Derek Carr ont eu plus de complétions pour 40 verges ou plus, confirmation que Herbert possède la capacité de la frappe rapide.

Il a un taux d’interception de 2,1%, qui s’est classé 17e sur les 32 quarts avec suffisamment de tentatives pour se qualifier.

En quatre ans à l’Oregon, Herbert n’était guère imprudent. Il a été enlevé 23 fois en 1 293 tentatives (1,8%). Il n’a jamais eu plus de huit interceptions en une saison ou deux dans un match.

L’histoire suggère qu’il prendra soin du ballon en essayant de faire des passes dans des zones où se cache un danger majeur.

Mais, en fin de compte, la précision d’Herbert n’impliquera pas seulement de garder le ballon hors des mains des défenseurs. Il devra également affiner son jeu pour répondre à ce que la NFL exige des quarts essayant de reprendre des franchises – une précision qui lui manquait lors des deux derniers matchs de lundi.

Face aux troisième et septième, Herbert a raté un KJ Hill ouvert, jetant bien derrière le receveur large recrue sur un jeu qui aurait gagné au moins 12 verges.

Herbert s’est ensuite connecté avec Mike Williams, mais sa passe était juste sur Williams plutôt que légèrement devant lui. Lynn a déclaré qu’un meilleur placement de la balle aurait assuré un premier essai. Au lieu de cela, Williams a été arrêté à quelques centimètres.

“Nous avons fait de grandes choses et nous avons fait des choses pas si grandes”, a déclaré Herbert, parlant de l’offense en général. «Il s’agit de réparer ces choses pas si bonnes.»

Pour la troisième fois en quatre matchs, Herbert a remporté vendredi une recrue de la semaine. Il est donc 3-1 en reconnaissance personnelle mais 0-4 au classement de la NFL.

Il a déjà lutté pour des victoires. Au cours de sa première année à l’Oregon, Herbert a perdu quatre de ses cinq premiers départs. À la fin de sa saison senior, les Ducks allaient 12-2 et remportaient le Rose Bowl.

«Cette première année a été difficile», se souvient Herbert. «Les gens se sont en quelque sorte éclatés. Mais, au fil des années, nous sommes restés ensemble. … C’est de ça qu’il s’agit, de rester ensemble et de rouler avec vos gars.

Les Chargers chevauchent avec Herbert, l’équipe et le joueur réfléchissant toujours à ce qu’ils ont l’un dans l’autre.

Previous

Kendall Jenner est critiqué par Corey Gamble

La majorité des plans de voyage pour les vacances sont les premiers voyages depuis la pandémie

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.