Jurgen Klopp a amélioré tant de choses à propos de Liverpool, mais leur contre-presse reste primordiale

Samedi dernier, vers une heure de course, Mario Lemina, qui avait déjà pris son envol, a poursuivi Andy Robertson jusqu’à ce qu’il réalise que ses jambes ne bougeaient pas avec autant d’enthousiasme que celles de l’arrière gauche de Liverpool. Avec cela, Lemina a cessé de courir apparemment pour reprendre son souffle ainsi que ses pensées.

Lorsque la balle lui est parvenue une demi-minute plus tard, il était dans l’espace mais il n’appréciait pas le paysage, renvoyant plutôt la balle dans la direction de son arrivée. Peut-être at-il conclu qu'un adversaire serait sur lui. Peut-être que Lemina et Southampton étaient simplement épuisées. Ils étaient déjà vaincus.

Jürgen Klopp a amélioré tant de choses sur Liverpool, notamment la qualité des joueurs qu'il utilise et la profondeur de ses options. "Dans les jeux comme celui-ci, vous tuez l'humeur de l'adversaire avec la contre-presse", a-t-il rappelé. «Vous ne pouvez pas passer avec chaque passe; ce n'est pas possible. Mais comment nous avons réagi était vraiment bien. Il y a eu un moment dans la seconde moitié où Southampton a eu le ballon et il y avait quatre joueurs autour de celui-ci. Les garçons sont vraiment prêts pour ce dur travail et c'est ce que j'aime le plus.

La contre-presse est l'endroit où vous voyez toute la personnalité et la stratégie de Klopp au même endroit. Pour le faire avec succès, il faut une appréciation tactique et une capacité physique, mais il faut aussi que le désir et la racine du désir se trouvent dans l’émotion.

Cela donne généralement les résultats les plus spectaculaires sur le terrain lorsqu'une équipe de Klopp s'en dégage; ils chassent dans un peloton et tentent de le reconquérir, tout comme le défenseur pense qu’il pourrait être en sécurité, en supposant que le joueur qui vient de céder son opportunité se remet de la déception.

C'est ce qui s'est passé en première période lorsque Mohamed Salah a tenté de retrouver Roberto Firmino et Jannik Vestergaard interceptés pour se replier vers son but. Salah a senti le sang et Firmino a fait de même, les deux se sont lancés à la poursuite et, soudain, Liverpool a eu une remise en jeu.

De sa position à 60 mètres de distance dans la zone technique, Klopp a fait cette chose régulièrement, une sorte de pirouette d'applaudissements à 360 degrés, comme pour encourager les quatre côtés du terrain à reconnaître l'importance du moment. D'ici là, Anfield applaudissait déjà de toute façon; Cela reflète la façon dont le fanbase de Liverpool le comprend et lui fait plus confiance qu’au moment de son arrivée, malgré le faste de l’époque.

Sa réponse rappellerait à nouveau l’importance de la contre-presse, comme si la contre-presse et la passion étaient la même chose – ou du moins, cela se traduit par la même chose. "Si nous livrons la passion, ils sont sur la lune", a déclaré Klopp. «Aujourd'hui, nous avons contrôlé le jeu, alors je vais bien. Si je dirigeais une autre équipe qui venait ici, je ne me sentirais jamais à l'aise… »

La substitution à la mi-temps de Xherdan Shaqiri a été une surprise lors de l’évaluation à froid; cela devrait apporter des encouragements. Si une force de Klopp indique aux joueurs de Liverpool à quel point ils peuvent être bons, une autre force réside dans sa capacité à les maîtriser. Shaqiri a passé un bon après-midi, jouant un rôle clé dans deux des buts de Liverpool. l’équipe en première période, mais il serait extrême de conclure qu’il avait commis une erreur avec Liverpool menant 3-0. À ce moment-là, il aurait été tentant de laisser Liverpool se déchaîner, dépensant plus d’énergie collective avant deux matches avec Chelsea, un voyage à Naples et la visite de Manchester City à Anfield. En supprimant Shaqiri, Klopp a fait preuve de retenue.

Xherdan Shaqiri était le meilleur joueur de Liverpool en première mi-temps mais Klopp a choisi de le faire partir (Getty)

«Changer de système et ne pas avoir le temps de le faire en entraînement ne se sent pas à l’aise», a raisonné Klopp, se joignant à lui-même. "Tu l'as vu. Défensivement, nous avons l'habitude de sauter des positions de milieu de terrain, et aujourd'hui, cela rendait les choses difficiles. Je ne suis pas inquiet que cela lui coûte sa confiance. C'est un garçon naturellement confiant et il jouera à nouveau. C'est parfait."

Parfois, il est tout aussi important de connaître le statut d’une équipe quand un responsable, indépendant de l’événement, donne volontairement une opinion sans préavis. Après avoir été battu par Chelsea et Manchester City lors de ses week-ends successifs, Neil Warnock, de Cardiff City, a évalué ses expériences en disant: «Je pense qu’une ou deux équipes vont se faire renverser par City et probablement Liverpool cette année.

Mark Hughes est passé d'un collage et beaucoup plus proche que Warnock aux réalités auxquelles les managers seront confrontés à Anfield. "Vous sentez qu'ils croient en ce qu'ils font et il y a une motivation et une détermination à travers le club en ce moment qui pourraient les voir aller jusqu'au bout", a déclaré Hughes. «Ils renversent tout le monde… Vous pouvez voir qu’ils ont du talent et qu’ils ont maintenant plus de profondeur et de profondeur qu’ils n’en ont jamais eu.

«Ils ont du rythme sur tout le terrain. À l'arrière, au milieu et clairement en haut du terrain où cela compte vraiment. C’est très difficile, même si vous les associez et que vous les empêchez d’aller au bout et de créer des occasions car ils ont aussi de la force, du rythme et du physique. »

Suivez le sport indépendant sur Instagram ici, pour toutes les meilleures images, vidéos et histoires du monde sportif.

.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.