… Je vote! – Scoop quotidien

| |

Ainsi, la légitimité du peuple élu pour exercer le pouvoir à tous les niveaux découle de l’autorité que nous lui accordons; qu’ils peuvent perdre au cours de leur exercice.

Les Vénézuéliens, majeurs, inscrits au Registre électoral permanent, sont convoqués ce 6 décembre prochain pour exercer le droit de vote, pour élire les membres de l’Assemblée nationale à la condition de représentants de tout le peuple vénézuélien. , avec les pouvoirs accordés par la Constitution et d’autres lois qui correspondent au pouvoir législatif national.

Je vous suggère de lire – j’espère que tous les candidats présentés le feront – la Constitution de la République bolivarienne du Venezuela, au titre V (art 186 ss) relatif à l’organisation de la puissance publique nationale et là le chapitre I, où le pouvoirs importants de l’Assemblée nationale de la République, essentiels pour tenter un fonctionnement équilibré du pouvoir qui contribue au développement d’un État de droit et de justice démocratique et social vers ses objectifs essentiels (art 2 et 3 CRBV).

À l’article 5, il est déclaré que «les organes de l’État émanent de la souveraineté populaire et y sont soumis».

Ainsi, la légitimité du peuple élu pour exercer le pouvoir à tous les niveaux découle de l’autorité que nous lui accordons; qu’ils peuvent perdre au cours de leur exercice.

Les Autóritas opèrent non seulement dans la fonction publique du pouvoir politique, mais aussi dans des actes privés; Par exemple, lorsque nous nous rendons à une réunion de santé avec un professionnel dans ce domaine, nous le choisissons en raison des références que nous avons sur sa compétence dans la discipline scientifique et aussi en raison de la volonté qu’il montre de répondre à nos besoins; Nous lui donnons le pouvoir de nous poser des questions et donc nous lui répondons sur les questions de notre vie privée et nous acceptons ses ordres de se déshabiller et même d’être examiné nu; Nous écoutons avec intérêt le diagnostic et les prescriptions de vos évaluations et le traitement que vous indiquez; de sorte que tout se passe en son pouvoir pour le faire, par notre acceptation volontaire et consciente, dérivée de l’autorité que nous avons accordée.

Dans le cas où nous observons et sensibilisons au fait que votre traitement ne favorise pas le rétablissement de la santé et que les affections qui en découlent nous compliquent et nous détériorent; lorsque des interventions très agressives, des amputations de parties du corps ou d’organes nous déterminent; Lorsque nous percevons l’incompétence pour répondre à nos besoins ou que nous soupçonnons que le traitement et les prescriptions sont orientés pour affecter des intérêts de tout ordre supérieur à la santé, nous recherchons un autre avis et de nouvelles possibilités.

Si nous perdons la confiance, nous coupons la relation et enlèverons l’autorité et la légitimité que nous lui avions conférées; Nous cherchons à choisir d’autres moyens pour répondre à nos besoins.

Nous sensibilisons au fait que notre santé est trop importante pour notre vie et la façon dont nous la vivons; il faut donc le prendre en charge sans le laisser entre d’autres mains; parce que notre participation active, avec un changement d’habitudes et une attention constante au traitement et aux manifestations en nous-mêmes, sont le meilleur remède; pour être patients et acteurs, il faut travailler pour être en bonne santé.

Le corps social d’une communauté est beaucoup plus complexe que le corps d’un individu et, bien entendu, prendre soin de la santé de ce corps social est une tâche beaucoup plus complexe.

Rencontrer les autres, parler, s’impliquer, améliore la compréhension des causes de notre bien-être ou de notre mal-être, de nos besoins, limites et potentialités, l’ampleur des menaces, des sièges et des dangers qui menacent l’intégrité, le développement et la permanence au sens historique de la société dans laquelle nous vivons; Augmente notre conscience d’appartenance, d’appréciation, d’estime de soi et de responsabilité auprès des nouvelles générations, qui sont et devraient être, une motivation importante dans notre projet de vie.

Il est nécessaire de prendre en charge le corps social, avec intelligence et largeur de vision; la vision réductionniste ne sait rien faire d’autre que séparer, briser le complexe du monde en morceaux dissociés, diviser les problèmes, tout réduire en unidimensionnalité; cette maladresse atrophie les possibilités de compréhension et de réflexion, empêche une vision à long terme et élimine les possibilités de jugement correctif.

Ce manque de vision et d’intelligence est l’un des problèmes les plus graves auxquels nous sommes confrontés; plus la crise progresse, plus l’incapacité d’y penser est grande, plus les problèmes sont globaux, moins on y pense.

Avec Edgar Morín, je porte ce jugement, «une intelligence incapable de faire face au contexte et au complexe mondial devient aveugle, inconsciente et irresponsable». Y a-t-il une similitude avec notre situation politique?

En effet, l’exercice d’une politique au sens démocratique nécessite d’ouvrir des espaces pour développer notre propre projet de vie avec un sens humain et le respect de la vie dans son intégrité et sa diversité complexe; où nous pouvons tous nous adapter et nous pouvons aborder les contradictions de notre coexistence, en recherchant des harmonies, une loyauté engagée dans le but et le sens historique.

La construction démocratique de la société est un chemin long et difficile, pas facile; Il nous faut une permanence constante et tenace pour insister sur le pessimisme que nous montre la réalité.

La politique n’est pas toujours bonne, mais sa minimisation ou son discrédit est invariablement un symptôme bien pire; Ce n’est pas non plus anodin que nous ne puissions laisser qu’entre les mains de bonnes promesses et d’intentions, encore moins quand le panorama politique nous montre l’un et l’autre gang dans des comportements typiques des marchands assaillant le pouvoir, chacun installant dans son complot d’intérêts une débauche de appétits et passions pour satisfaire leur désir au prix du sacrifice, de l’appauvrissement et du désespoir d’un peuple.

Nous sommes convaincus que la démocratie est beaucoup plus complexe que la demande de vote et que les citoyens ont le droit et la nécessité d’aller bien au-delà du vote; Il est également vrai que la situation actuelle de la performance politique dans le pays ne se résout pas uniquement en allant voter le jour du scrutin.

Les politiques extrêmes ont tellement tendu l’émotivité collective avec l’incompétence conséquente à écouter et avec le développement de fanatismes qui annulent la capacité de raisonner; Certains désirent et demandent ouvertement des interventions lors de sièges meurtriers et d’agressions militaires étrangères, tout en détournant les actifs de la République à l’étranger; D’autres, dans l’orgueil du pouvoir interne, font des excès en son sein, sans considérer les restrictions pour des raisons éthiques et le respect d’écosystèmes fragiles et la préservation du patrimoine national pour les nouvelles générations, tout en rêvant d’affrontements – avec la participation de grandes puissances et en faisant des calculs de victoires dans des batailles sur notre territoire terrestre et aquatique – comme si cette question faisait l’objet d’un film en soirée.

La majeure partie de la population du pays concentre ses efforts sur une vie quotidienne de plus en plus contraignante et assume silencieusement une situation de misère, de douleur et de perte, à peine sauvée par cette volonté de résilience, capable de faire des blagues dans la pénurie et même de danser “Jerusalema” dans la longue attente de l’essence.

Certains politiciens alignent leurs bataillons pour reprendre le vote, sachant que c’est une scène de bataille, d’autres ouvrent les yeux et ne sont pas d’accord avec les chemins erratiques dans l’abîme; certains autres se rallient sur différents fronts pour proposer des alternatives en vue de la reprise du débat nécessaire et large; Il y en a aussi d’autres, refusés à la politique dans l’espace républicain interne, avec des mégaphones et des directives d’intérêts extérieurs, appelant à ne pas voter, disqualifiant le chemin électoral et décourageant les personnes convoquées d’exercer leur droit, alors qu’elles négocient les devises à l’étranger. par la livraison du Pays.

Chez nous, depuis la fin du siècle dernier, il n’est plus obligatoire de voter, donc ne pas le faire n’entraîne pas de sanction légale; l’élection est valide et légitime avec le vote exprimé. Pour ces élections, le nombre de représentants qui peuvent être élus au scrutin proportionnel a été augmenté, ce qui augmente la possibilité de multiplier la présence d’opinions actives et différentes à l’Assemblée nationale et représente un espoir de voies démocratiques.

C’est pourquoi je vote et j’invite tout le monde à le faire; Bien qu’il semble évident que – comme en d’autres temps -, quiconque a une plus grande capacité de mobilisation le fera au galop de ses bataillons et proclamera son triomphe dans un monologue continu, ce qui approfondirait notre crise en tant que peuple en quête de liberté et de justice car je considère que ce serait une situation de déni de la politique et que les raccourcis de l’anti-politique se développeraient, au risque des gens ordinaires qui finissent par payer pour leurs erreurs et les perversités des jeunes hommes et femmes.

Une société démocratique exige l’élévation et l’expansion de la conscience politique des citoyens, le débat ouvert sur les idées, les problèmes, les propositions et les décisions qui nous concernent tous; l’Assemblée nationale est l’organe constitutionnel chargé de le faire publiquement; C’est pourquoi je vote et vous invite à participer avec votre vote aux élections législatives de ce 6 décembre, avec la clarté qu’elles ne résolvent pas la crise, mais si elles ouvrent une porte vers des moyens de revenir à la politique dans la conscience des citoyens .
Ce 6 décembre, pour ce Venezuela bien-aimé, pour “ce pays, votre pays, mon pays”, je vote!

Casatalaya, Guyane Novembre 2020

Ayez les informations instantanément sur votre téléphone portable. Rejoignez le groupe Diario Primicia sur WhatsApp via le lien suivant: https://chat.whatsapp.com/H3jktHpqn4cKVS4NZdKEuj

Nous sommes également sur Telegram en tant que @DiarioPrimicia, rejoignez ici https://t.me/diarioprimicia

Previous

le médecin Leopoldo Luque a comparu devant le tribunal, mais n’a pas pu témoigner

Un scientifique nucléaire iranien tué dans une opération “nouvelle et compliquée”

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.