"Je traverse la rue, je te trouve" travail

SCANNING POLITIQUE / VIDEO – Lors des journées du patrimoine, le président a été arrêté samedi par un jeune homme qui peine à trouver un emploi. Le chef de l'Etat lui conseilla de sonder les "hôtels, cafés et restaurants" de Montparnasse.
C'est une nouvelle phrase d'Emmanuel Macron qui pourrait lui valoir la critique de l'opposition. Samedi, lors des Journées du Patrimoine, le chef de l'Etat a offert une longue promenade à l'Elysée. Arrivé par les jardins du palais vers 16h30, le président a pris le temps de saluer les milliers de visiteurs venus découvrir le château. En particulier, il a été arrêté par un jeune homme de 25 ans qui lui a expliqué qu'il luttait pour trouver un emploi dans son secteur, l'horticulture, et lui a reproché de ne rien faire pour lui. "Etes-vous inscrit à Pôle Emploi?", Interrogea d'abord le chef de l'Etat. "Ouais. Pole Employment, RSA, tout … Et il n'y a rien. Je peux envoyer des CV, des lettres de motivation, peu importe. (…) J'ai envoyé partout dans les mairies qu'ils ne prennent pas", a déploré le un jeune homme. "Si vous êtes prêt et motivé, à l'hôtel, au café, à la restauration … Ou dans l'immeuble! Il n'y a pas d'endroit où je vais où ils ne me disent pas qu'ils cherchent des gens! Pas un!", Assuré le Président de la République: "Ne perdez pas de temps à m'écrire, hein" Emmanuel Macron a alors rappelé qu '"il y a des emplois qui requièrent des compétences particulières", précisant que "quand les gens n'en ont pas, ils sont formés". "C’est pourquoi nous investissons", at-il ajouté. Il a ensuite repris son intention initiale. "Mais après ça, il y a beaucoup de boulots … Il faut y aller! Maintenant, des hôtels, des cafés, des restaurants, je traverse la rue, je te trouve! Ils veulent juste des gens prêts à travailler, avec les contraintes du travail », at-il dit. Assurant que ce n'est "pas un problème pour lui", le jeune homme a insisté pour qu'il "donne (son) CV" mais qu'il "ne rappelle jamais (jamais)". "Ne perds pas de temps à m'écrire, hein! Tu fais une rue, tu vas à Montparnasse par exemple, tu fais la rue avec tous les cafés et restaurants, franchement je suis sûr qu'il y en a un sur deux qui recrute maintenant, alors allez-y ", a conclu le président. "D'accord, merci," répondit le jeune homme. Christophe Castaner, délégué général de la République en marche et secrétaire d’État aux relations avec le Parlement, a vivement rejeté dimanche le souhait d’Emmanuel Macron de "maltraiter les chômeurs". "Mais est-ce ce que le président de la République dit est faux? Si vous allez dans le quartier de Montparnasse, vous ne trouverez pas de travail?", A-t-il déclaré lors du grand jury RTL-LCI-Le Figaro: De bois? (…) Moi, je préfère un président de la république qui dit la vérité ". .

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.