Nouvelles Du Monde

Internet Archive a enfreint le droit d’auteur avec sa bibliothèque d’urgence sans prêt numérique contrôlé

Internet Archive a enfreint le droit d’auteur avec sa bibliothèque d’urgence sans prêt numérique contrôlé

MADRID, 27 mars (Portaltic/EP) –

Le jugement qui a fait face Archives Internet con quatre grands éditeurs aux États-Unis pour la prétendue violation du droit d’auteur de 127 œuvres protégées dans le modèle de prêt établi entre mars et juin en raison de la pandémie, il a été résolu en faveur des éditeurs.

L’association à but non lucratif Internet Archive a annoncé en mars 2020 l’appel “Bibliothèque nationale d’urgence” (NEL), motivé par la pandémie de coronavirus et les mesures les plus drastiques qui furent alors adoptées les blocagesqui empêchait de nombreuses personnes, comme les étudiants et les chercheurs, d’accéder au contenu physique des bibliothèques.

Avec NEL, Internet Archive suspendu le système de prêt numérique contrôlé (CDL, pour son sigle en anglais) avec lequel elle permettait jusqu’alors la consultation de livres numériques dans sa Bibliothèque ouverte, et qui fonctionne de manière similaire à la façon dont les livres physiques sont prêtés : par ordre de demande, à un seul utilisateur à la fois et pour un temps limité.

Lire aussi  Le nouveau calendrier Samsung sort. Par exemple, ils peuvent mieux partager

Plus précisément, à travers la bibliothèque ouverte, il facilite une copie numérique autorisée liée à un livre au format physique – légitimement acquis – qu’il a en sa possession, et pour augmenter le nombre d’exemplaires disponibles, il s’est associé à des bibliothèques qui fournissent autant d’exemplaires comme les livres au format physique.

Cependant, et pour une durée limitée liée à l’urgence nationale, a choisi de fournir des copies numérisées des 1,4 million de livres de sa bibliothèque afin que toutes les personnes intéressées puissent accéder à ces documents, de manière illimitée et sans liste d’attente. Ces copies ont été faites dans de nombreux cas numériser les livres physiques original, qui a conduit les éditeurs HarperCollins, Hachette Book Group, John Wiley & Sons et Penguin Random House, à intenter une action en justice devant la Cour fédérale de New York en juin 2020, le mois même où Internet Archive a mis fin à NEL, revenant au CDL modèle de prêt.

Lire aussi  Les conséquences méconnues du changement climatique souterrain sur les infrastructures urbaines

Les éditeurs ont justifié leur affirmation selon laquelle Internet Archive avait enfreint le droit d’auteur de 127 de ses œuvres en proposant des copies scannées et numérisées sans leur consentement et de manière massive. L’Internet Archive, pour sa part, a défendu que les mesures adoptées par la pandémie empêchaient l’accès à 650 millions de livres imprimés, et que son action s’inscrit dans le principe du “fair use” -l’exception légale à la violation du droit d’auteur- pour la promotion du progrès de la science et des arts utiles.

Les deux parties ont demandé jugement sommairequi a été accordée, et que ce vendredi le juge de district John G. Koeltl, au tribunal de district du district sud de New York -tribunal fédéral de première instance-, Il a été résolu en faveur des éditeurs et contre Internet Archive, comprenant que la manière dont il copiait et prêtait les œuvres au cours de la NEL enfreint la loi sur le droit d’auteur (Loi sur le droit d’auteur).

Lire aussi  Trois façons dont une kilonova peut mettre fin à la vie sur Terre

Le président et chef de la direction de la Association américaine des éditeursMaría A. Pallante, a remercié “l’affirmation sans équivoque de la loi sur le droit d’auteur et le respect du précédent établi” faite par la Cour “en rejetant les arguments qui aurait poussé le fair use à des marqueurs illogiques”. Elle comprend qu’avec sa décision, la Cour “a souligné l’importance des auteurs, des éditeurs et des marchés créatifs dans une société mondiale”.

Pour sa part, Archives Internet a annoncé son intention de faire appel de la décisionqui comprend que c’est “un coup dur pour toutes les bibliothèques et les communautés” qu’elles desservent.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT