Home » il se disait mère prête à livrer son enfant

il se disait mère prête à livrer son enfant

by Nouvelles

Signalement après signalement, les enquêteurs resserrent l’étau sur le quadragénaire. Et en 2020, des années après avoir multiplié les ouvertures de profils sur le forum Skyrock – 326 au total ! –, l’amateur de discussions sordides à propos de relations sexuelles avec des petites filles est interpellé. Mis en examen pour diffusion et détention d’images pédopornographiques, le natif de Villerupt purge alors une peine préventive d’un peu plus de 13 mois aboutissant lundi 26 juillet à sa présentation devant le tribunal judiciaire de Thionville.

« Un fantasme, un jeu de rôle »

Peu disert, le prévenu confirme au président Alexandre Gantois ce que l’instruction a mis au jour. Oui, il s’est rendu régulièrement sur ce réseau pour se livrer à une « activité addictive », des échanges avec d’autres utilisateurs mettant en scène des fillettes de 5-6-7 ans violées. Oui il fantasmait quand il parlait avec eux, il se masturbait même. Et oui sur la multitude de profils qu’il utilisait, il se faisait parfois passer pour une mère de famille prête à livrer sa propre fillette à celui qui le souhaitait. « C’était du domaine du fantasme, un jeu de rôle, je ne serais pas passé à l’acte », lâche le Tucquenois. Et d’insister : « Tout le monde sur ce site en parle. Je suis tombé dans le jeu. »

«   Vous savez qu’en consultant ces images, vous alimentez le marché. Vous vous en rendez compte ? » pointe le président. En écho, un balbutiement du détenu. Rien d’autre.

De l’avis des experts, l’homme au casier judiciaire épaissi par plusieurs mentions de délits routiers présente des « troubles paraphiliques, avec un risque de récidive ». À l’audience, le ministère public abonde : les douze procédures engagées suite aux signalements ne formeraient en fait qu’une partie de l’iceberg, avec déjà, empilées, plusieurs centaines de photos.

Cyril Watrin a regagné finalement sa cellule sur ordre du tribunal. La juridiction nord mosellane l’a condamné à 30 mois de prison comprenant 15 mois de sursis probatoire courant sur une durée de 3 ans, avec maintien en détention. Il devra se soigner, ne pas entrer en relation avec des mineurs et ne jamais exercer une activité en lien avec eux. Son nom sera inscrit sur le fichier des délinquants sexuels. Comme il a purgé déjà presque 14 mois de prison, il retrouvera prochainement la liberté.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.