#IfYouHugo: un adolescent menacé de mort après une blague sur le pèlerinage à la Mecque

0
31

"Le blasphème n'existe pas". Dimanche 14, Marlene Schiappa, secrétaire d'État à l'égalité entre les femmes et les hommes, a été contrainte de réagir sur Twitter après qu'un jeune homme ait été menacé de mort à plusieurs reprises. Dans la question : une blague sur le pèlerinage à la Mecque posté sur le réseau social.

Sur l’image, postée par l’adolescent nommé Hugo, on voit des fidèles musulmans tourner autour de la Kaaba. Le cliché est accompagné d'un message: "Il y a tellement de monde à InZeBoite" faisant référence au jeu télévisé de la chaîne pour enfants Gulli.

Il s'ensuivit une vague de réactions indignées et, pour certains, violentes. Certains voient dans la blague du garçon une attaque contre la communauté musulmane. Le jeune homme reçoit des menaces de mort. Son adresse, ainsi que celle de l'établissement dans lequel il est éduqué, sont divulguées.

Messages d'excuse et de soutien

Face à la controverse, Hugo tente de calmer le jeu en postant un second message. "Excusez-moi, je ne savais pas que ça allait être si gros", dit l'adolescente. "Encore désolé, laisse-moi vivant."

Le jeune homme bénéficie du soutien de certains internautes, qui accompagnez leur message avec le hashtag #JeSoutiensHugo. De nombreux utilisateurs de Twitter ont signalé des menaces d'adolescents à la plate-forme de la police nationale Pharos, utilisée pour signaler des contenus illégaux sur le Web.

Réactions de Schiappa et d'Enthoven

La secrétaire d’État, Marlene Schiappa, a déclaré clairement que "La France est une république laïque où chacun peut critiquer et se moquer des religions sans être menacé de mort pour ça! Le blasphème n'existe pas. En revanche, le cyber-harcèlement en meute est puni depuis cet été par la loi # JeSoutiensHugo ".

L’essayiste Raphael Enthoven s’est également exprimé sur le sujet. Combien faut-il pour croire en Dieu pour croire qu'il / elle est susceptible ! Et mépriser son pouvoir de vouloir le défendre! Le problème des fondamentalistes n'est pas la foi mais l'impiété. S'ils croyaient vraiment en Dieu, ils se moqueraient du rire. "Je soutiens Hugo", tonna-t-il.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.