Huit entreprises angolaises reçoivent des prêts de récupération COVID-19 | COVID-19[feminine

ANGOLA – Des prêts remboursables totalisant 73 000 dollars ont été accordés à huit petites entreprises en Angola grâce à un financement du Bureau des affaires communautaires et rurales de l’Indiana et du Fonds d’investissement de l’Angola.

La ville a ajouté 100 000 $ aux 250 000 $ donnés par l’OCRA pour donner au programme de prêt 350 000 $ à disperser. Le programme est similaire au programme fédéral de protection de la paie qui a été conçu lors de l’adoption de la loi ce printemps.

Les lauréats – Brown-N-Bare Tanning, Larry’s Lock and Safe, McCool’s Tavern, Procup Racing, Sutton’s Deli, Timbers Steakhouse & Seafood, Fitt4Life et ROCO Hair Shop – ont reçu leurs prix vendredi au Centre de formation de l’Angola lors d’une cérémonie à distance sociale. . Les prêts allaient de 5 000 $ à 10 000 $.

«Nous ne voulons pas que quiconque ait à rembourser cet argent», a déclaré Mark Cowen du Angola Investment Fund. «Nous voulons que cet argent soit pardonné.»

Tant que les entreprises peuvent prouver que les fonds ont été dépensés à des fins approuvées, Cowen a déclaré que le conseil d’administration n’aurait aucun problème à annuler le prêt.

Ces fins comprennent l’hypothèque, le loyer, les services publics, l’assurance, les impôts fonciers ou d’autres dépenses similaires pour aider à soutenir l’entreprise. La paie n’est pas une utilisation admissible des fonds.

Les entreprises éligibles aux prêts sont celles qui sont à but lucratif, enregistrées auprès de l’État et emploient moins de 50 personnes dans les secteurs des services et du commerce de détail. La majorité des employés doivent avoir un revenu faible à modéré, avec un plafond de revenu par employé de 37 200 $. L’entreprise doit avoir vu un impact négatif en raison de la pandémie de COVID-19.

Chaque entreprise doit également être dans les limites corporatives de l’Angola.

Les prêts ont chacun une période de report automatique de six mois.

Cowen a déclaré que le conseil recommandait aux bénéficiaires d’ouvrir un compte bancaire complètement séparé pour conserver les fonds du prêt de cette manière, il est plus facile de suivre la façon dont l’argent est dépensé. Une fois que l’argent est dépensé, l’entreprise doit soumettre les documents au conseil d’administration pour approbation de pardon.

«Nous avons encore 15 à 18 entreprises qui cherchent à demander des fonds», a déclaré Cowen. «Ces 350 000 $ seront tous dépensés pour une très bonne cause.»

Pour plus d’informations sur le programme de prêt, y compris un lien vers l’application, consultez https://bit.ly/38aFB4D.

.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT