Groenewegen s’excuse après le crash de la Pologne, Lefevere sollicite une action en justice

Dylan Groenewegen de Jumbo-Visma s’est excusé jeudi pour avoir causé l’accident lors de la première étape du Tour de Pologne qui a blessé Fabio Jakobsen (Deceuninck-Quick-Step) et plusieurs autres – dont Groenewegen lui-même – tandis que le manager de l’équipe Deceuninck, Patrick Lefevere, a confirmé qu’il était envisage de déposer une plainte à la police.

«Je déteste ce qui s’est passé hier. Je ne trouve pas les mots pour décrire à quel point je suis désolé pour Fabio et les autres qui sont tombés ou ont été touchés », a écrit Groenewegen sur Twitter en néerlandais.

«Pour le moment, la santé de Fabio est la chose la plus importante. Je pense constamment à lui.

Un jour après l’horrible accident qui a été déclenché lorsque Groenewegen a monté Jakobsen dans les barrières dans les derniers mètres d’une étape à Katowice, Jakobsen reste dans un coma provoqué à l’hôpital. Les médecins avaient initialement prévu d’essayer de le réveiller jeudi, mais ont finalement décidé d’attendre vendredi. Jakobsen a déjà subi plusieurs heures de chirurgie pour soigner des blessures au visage.

Marc Sarreau de Groupama-FDJ s’est déchiré à l’épaule à l’automne, Edu Prades de Movistar a subi une fracture vertèbre et Damien Touzé de Cofidis s’est fracturé un doigt à plusieurs endroits. Jeudi, Jumbo-Visma a annoncé que Groenewegen lui-même s’était cassé la clavicule. Une personne prenant des photos à la ligne d’arrivée faisait également partie des blessés graves; les organisateurs ont déclaré qu’il était maintenant dans un état stable.

Immédiatement après le crash, Lefevere a écrit sur Twitter qu ‘«ils doivent mettre ce type de @TeamJumbo en prison», et il a suivi avec d’autres Tweets indiquant clairement son intention de poursuivre en justice Groenewegen. Il a depuis réitéré cette intention dans une interview à l’agence de presse Belga.

«Je confirme ce que j’ai dit sur Twitter. C’était un mouvement très sale de Groenewegen », a déclaré Lefevere, selon Belga. «Nous avons déjà déposé une plainte auprès de l’UCI et nous allons déposer une plainte auprès de la police polonaise, nous ne laisserons pas simplement tomber cette plainte.»

De son côté, l’UCI a publié mercredi soir un communiqué condamnant les actions de Groenewegen dans le sprint, affirmant que l’organisation «considère le comportement inacceptable» et qu’elle «a immédiatement renvoyé l’affaire à la Commission disciplinaire pour demander l’imposition de sanctions à la hauteur de la gravité des faits. »

Jeudi, le CPA, qui représente les cyclistes professionnels, a déclaré avoir envoyé une lettre à l’UCI exprimant ses inquiétudes après l’incident. Alors que le syndicat des coureurs a appelé à des sanctions pour ceux qui conduisent de manière à provoquer des accidents comme celui de mercredi en Pologne, il a également appelé à une enquête sur la configuration du parcours.

«Dans l’enregistrement de l’accident, les barrières semblent bien trop basses pour garantir une réelle protection en cas de crash et elles semblent également insuffisamment fixées aux supports pour« voler n’importe où »après l’impact. Même chose que pour les panneaux d’affichage placés le long de l’hippodrome », a écrit le président de l’ACP, Gianni Bugno.

«Nous demandons si un contrôle a été effectué sur l’adéquation de ces protections et leur installation correcte avant le départ de la course.»

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.