Grapperhaus vient avec des mesures pour l’avocat de l’État après une fraude | Intérieur

| |

L’ancien président du cabinet a commis une fraude pour environ 11,5 millions d’euros. L’État en a également été lésé. Le procureur de l’État, qui travaille pour le bureau, représente les intérêts de l’État dans les affaires juridiques. Le conducteur impliqué est décédé depuis.

Grapperhaus écrit dans une lettre à la Chambre des représentants qu’il ajustera l’accord avec l’avocat de l’État à court terme. Par exemple, le bureau doit rendre le système de facturation plus transparent et inclure diverses personnes ayant une compréhension de la sécurité financière dans la gestion. Il doit également être possible de mener des enquêtes indépendantes pour le compte de l’État, par exemple sur les risques de blanchiment d’argent, de fraude ou de sécurité des données. De plus, la communication du bureau doit être améliorée, par exemple en indiquant activement les risques encourus par l’État et l’état de l’intégrité de la culture d’entreprise.

À plus long terme, Grapperhaus envisage également des ajustements. Il peut s’agir de séparer les activités notariales et juridiques pour l’Etat et de mettre en place un conseil de surveillance indépendant. Les experts ont également suggéré que le poste de procureur ne soit plus exercé par un acteur du marché, mais par un institut distinct avec ses propres règles et exigences.

Grapperhaus exige également que le bureau coopère aux diverses enquêtes menées par les régulateurs et le ministère public. Le bureau doit également restituer à toutes les parties lésées l’argent qu’elles ont perdu dans la fraude.

Previous

La France rend les anges de marbre volés à l’église d’Italie en 1989

Apple vend un chiffon de nettoyage. Vous secouerez la tête sur son prix

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.