Grande Démo à Berlin: "#Unteilbar" - contre le racisme

Des dizaines de milliers de personnes sont venues au centre de Berlin pour lutter contre la haine et le racisme. Les organisateurs parlent même de plus de 240 000 personnes. L'alliance "#Unteilbar" l'avait réclamée.
"Indivisible – la solidarité au lieu de l'exclusion" est la devise sous laquelle une large coalition d'associations, de syndicats et de partis a appelé à une grande manifestation à Berlin contre le racisme.
Selon les organisateurs, ce sont désormais 242 000 personnes qui participent. A l'origine, 40 000 participants étaient attendus. La police a d'abord parlé de "dizaines de milliers de participants". Un porte-parole de la police a déclaré à la demande du service de presse évangélique (epd) qu'un nombre de participants à six chiffres serait "réaliste". tenue.
Ainsi, le rassemblement était "déjà un succès", a déclaré la porte-parole de l'alliance "indivisible", Theresa Hartmann. Le nombre de manifestants à lui seul montre que "le moment est venu pour beaucoup de personnes de se lever contre l'exclusion et les coupes sociales".

La démo devrait durer jusqu'au soir
"Ça dit fort, ça dit clairement, nous sommes tous indivisibles", ont crié les participants à Berlin Alexanderplatz pour lancer la manifestation de masse. Sur les affiches, il était question de: "Pas de place pour les nazis" ou "Le sauvetage en mer n’est pas un crime". On y lisait également "Non à la haine contre les musulmans" et "Le racisme n'est pas une alternative".
La manifestation a été suivie par une manifestation qui devait conduire par la Leipziger Straße, la Potsdamer Platz à la porte de Brandebourg, puis à la colonne de la victoire. La manifestation se poursuivra jusqu'au soir, 900 policiers sont en action.
L'alliance "indivisible" a été rejointe par plusieurs organisations religieuses. Entre autres choses, le SPD et Pro Asyl avaient appelé à participer à l'événement.
Nahles et Maas soutiennent la démo
"Nous devons montrer le visage d'une société solidaire, de notre État social, d'union pacifique et respectueuse", a déclaré le chef du SPD, Andrea Nahles à Berlin. Le ministre fédéral des Affaires étrangères, Heiko Maas, a également apporté son soutien: il a appelé l'appel à un rassemblement au cours d'une conversation avec le groupe de médias Funke "un signal formidable". L’Allemagne ne peut être divisée, "des populistes de droite certainement pas", a déclaré le responsable politique du SPD.
"Le nouveau nationalisme ne résout pas un seul problème, nous n'avons pas besoin de forclusion mais d'une coopération internationale accrue." La majorité en Allemagne est favorable à la tolérance et au cosmopolitisme, a souligné Maas. "Une variété d'origines, de couleurs de peau, de religions et de modes de vie nous enrichit et ne nous menace pas", a-t-il déclaré.

Concert à la colonne de la victoire
Outre Nahles et Maas, d'autres personnalités telles que le présentateur de télévision Jan Böhmermann et l'acteur Benno Fürmann soutiennent la manifestation. Pour la soirée, un concert à la colonne de victoire de Berlin est annoncé. Herbert Grönemeyer, entre autres, veut y jouer.
La CDU de Berlin ne soutient pas expressément la démonstration. Son secrétaire général, Stefan Evers, souligna que le requérant était un avocat de "Red Aid", une organisation qui soutient les "criminels extrémistes de gauche". En outre, l'action est "soutenue par de nombreuses autres organisations douteuses".

Le Tagesschau a rendu compte de ce sujet le 13 octobre 2018 à 09h50.

,

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.