Giroud, la fin du loup? - Ligue Europa

Auteur d’une brillante performance jeudi contre le Dynamo Kiev (triplé, une passe décisive), mais faute de temps de jeu depuis l’arrivée de Maurizio Sarri, Olivier Giroud s’entraine pour le C3. Au point d'être le meilleur buteur actuel et d'attendre pour en savoir plus sur son avenir.

Malgré des périodes de silence dans les cages passées dans le maillot des Bleus, l'équipe de France a presque toujours représenté un signal positif pour lui. Qu'il constitue un bol d'oxygène lorsque son état de forme en club n'est pas plus prospère ou une récompense plus logique de ses statistiques (litres de sueur produits inclus), une convocation en sélection fait toujours fortune à Olivier Giroud. Et ce jeudi 14 mars 2019 n'a pas fait exception à la règle: après avoir respiré un soupir de soulagement de voir son nom inscrit sur la liste des 23 appelés dans l'après-midi par Didier Deschamps, l'attaquant a passé une excellente soirée.
Voyons clairement les arguments qui justifient le sourire que l’avant-centre doit encore montrer dans son lit: sur le terrain endommagé du Dynamo Kiev, le point de Chelsea a marqué trois fois et a réussi une passe décisive. Tout en étant impliqué dans le cinquième et dernier pion de la sienne. Largement assez pour faire de lui l’homme de cette ronde de 16 revenir au suspense très maigre (le Blues avait déjà remporté 3-0 dans la première course). En détail, cela donne un point d’ouverture du pied gauche à plat après un corner de Willian dévié par Ruben Loftus-Cheek (5e), une pause de droite sur le centre d’Alonso (33e), un relais avec Hudson-Odoi menant à un pion du côté espagnol (juste avant la pause), un casque frappé après un coup franc de son partenaire brésilien (59e) Et un aider pour le jeune anglais (78e). Spectacle terminé.

Invisible le week-end, brillant en milieu de semaine

Avec cette performance, Giroud a compilé la présence de Chelsea en quarts de finale de la Ligue Europa et est devenu le meilleur buteur de la saison dans la compétition avec neuf buts (Ben Yedder a dix ans mais il en a deux dans les tours préliminaires). Un total qu'aucun Français n'avait atteint jusqu'à présent dans la phase finale de C3. D'autant plus remarquable que la situation de l'ancien Canonnier n'est pas le plus confortable. Depuis qu'il est arrivé sur le banc Blues Cet été, Maurizio Sarri ne donne qu'une confiance très limitée au champion du monde. Préférant d’abord Álvaro Morata puis Gonzalo Higuaín, l’entraîneur italien n’est pas vraiment fan du profil de l’ex-Montpelliérain. Conséquence: Olive, invisible en Premier League (six départs, un tremblement de filet), ne parle plus de lui.

Sauf en Europa League, où la pointe de l'équipe lui est précisément réservée et où lui et son londonien (Sarri aligne souvent des remplaçants habituels en C3, comme le font Davide Zappacosta, Andreas Christensen, Loftus-Cheek ou Hudson-Odoi) à la perfection. Pour Giroud, combattant et vainqueur de l'âme, l'objectif n'est plus de qualifier Chelsea en Ligue des champions. Enfin si, mais pas nécessairement dans la ligue: guidant plutôt son équipe à la fin de la Ligue Europa, il n’a jamais gagné. Une fois cette mission accomplie – ou incomplète – il sera temps de penser à l’avenir. Ici sans Sarri? Ailleurs, avec quelqu'un d'autre que lui? Son contrat expirant en juin prochain, le gars aura sûrement l'embarras du choix. Avec, certes, la victoire victoire toujours intacte. Une dalle qui lui permet actuellement de briller sur la scène continentale sans jouer le week-end. Chapeau bas.

Par Florian Cadu

.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.