Gilets jaunes: Erdogan et Trump payent Macron - International

La France a des troubles domestiques et les chefs d'Etat étrangers en bénéficient. Donald Trump, qui a retiré les États-Unis de l'accord de Paris sur le climat de 2015, a vu samedi 8 décembre dans la nouvelle journée de mobilisation des vestes jaunes en France, le signe que ce cadre destiné à lutter contre le réchauffement climatique ne fonctionne pas aussi bien .

"L'accord de Paris ne fonctionne pas si bien pour Paris. Manifestations et émeutes dans toute la France", a-t-il écrit sur Twitter, suivi de 56 millions d'internautes. "Les gens ne veulent pas payer de grosses sommes d’argent, surtout aux pays du tiers monde (dont la gestion est discutable) pour peut-être protéger l’environnement", at-il déclaré. Les manifestants, ajoute-t-il, "chantons" Nous voulons Trump! ". J'aime la France. Le président des États-Unis avait déjà commenté cette semaine le mouvement de protestation des Gilets jaunes, ce qui a conduit à un rejet de la mise en œuvre d'une taxe sur les carburants, citant des commentaires similaires.

Mais le président américain n'est pas le seul à bronzer à Emmanuel Macron. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré samedi qu'il était préoccupé par le recours "disproportionné" à la force contre des manifestants à Paris, tout en condamnant le "chaos" provoqué par les manifestants. "Les rues de nombreuses villes européennes, notamment Paris, sont en effervescence", a déclaré le président turc lors d'un discours à Istanbul, évoquant les images de voitures incendiées et de magasins pillés et soulignant "les interventions de la police contre les manifestants de la manière la plus violente" ". Selon Erdogan, les images de Paris "montrent que l'Europe a manqué son examen de la démocratie, des droits de l'homme et des libertés".

(Avec Reuters)

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.