Gilet jaune: Erdogan dénonce la "violence" des autorités françaises

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a critiqué samedi les "violences disproportionnées", a déclaré les autorités françaises confrontées aux protestations des gilets jaunes, ajoutant qu'il suivait la situation "avec inquiétude".

"Le désordre règne dans les rues de nombreux pays européens, à commencer par Paris. Les télévisions et les journaux sont remplis d'images de voitures en flammes, de pillage d'entreprises, la réponse la plus violente de la police aux manifestants", a-t-il déclaré.

La Turquie est "à la fois" opposée aux scènes de chaos provoquées par les manifestants et aux violences disproportionnées qui les frappent ", a déclaré le chef de l'Etat turc lors d'un discours prononcé à Istanbul, ajoutant qu'il avait suivi la situation" avec préoccupation ". .

Ces protestations contre les vestes jaunes sont largement couvertes par les médias turcs, qui ont récemment diffusé des images montrant des lycéens agenouillés et se tenant la tête après avoir été arrêtés à Mantes-la-Jolie, près de Paris.

Démocratie, droits de l'homme: un "échec"

"Ah! Regardez ce que font les policiers pour critiquer nos policiers", se moqua le président Erdogan, affirmant que l'Europe "avait échoué en termes de démocratie, de droits de l'homme et de libertés".

La Turquie est régulièrement critiquée par les pays européens et les organisations de défense des droits de l'homme, qui dénoncent l'érosion de la règle de droit dans ce pays au cours des dernières années. Les autorités turques ont notamment réprimé brutalement d'importantes manifestations antigouvernementales au printemps 2013.

LIRE AUSSI

Gilets jaunes: Trump attaque à nouveau l'accord de Paris sur le climat

Gilets jaunes, acte IV: suivez cette journée en direct

Gilets jaunes: comment expliquer le nombre élevé d'arrestations?

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.