Home » Gabriel Ruiz Díaz, membre de Catupecu Machu, est décédé

Gabriel Ruiz Díaz, membre de Catupecu Machu, est décédé

by Nouvelles

23 | 01 | 21 21:09 heures.

Gabriel Ruiz Díaz, co-fondateur et ancien bassiste de Catupecu Machu, est décédé ce samedi à l’âge de 45 ans et après avoir lutté pendant des années avec les séquelles d’un grave accident qu’il a subi en 2006. Son frère Fernando a publié la nouvelle sur son compte Instagram.

«Chérie, aujourd’hui Gabi est partie, elle est partie calme, en paix. Gabi l’ami, le frère, le bassiste, le scientifique, le musicien, le fils… un être aimant, généreux, bon, brillant et surtout un guerrier », a écrit le chef de Catupecu Machu et Vanthra.

«Un guerrier qui a toujours tout donné et un peu plus. Merci mon frère pour tout. Tu es parti aujourd’hui, le jour du musicien argentin … un jour, dans une interview, on lui a demandé quel était l’album qu’il aimait le plus dans l’histoire de notre cher rock argentin et Gabi a dit Artaud, de Luis Alberto Spinetta. Il doit sûrement vous attendre pour qu’avec vos quatre cordes magiques vous puissiez faire ce que vous avez le plus aimé dans votre vie merveilleuse et incroyable: la basse et la musique », a ajouté le musicien sur le réseau social.

L’histoire de Gabriel

Né en 1975, Gabriel Ruiz Díaz a formé Catupecu Machu en 1994 avec son frère guitariste et chanteur Fernando dans le quartier de Villa Luro à Buenos Aires et la proposition de sonorités expérimentales a éclaté avec force et reconnaissance sur la scène rock locale.

Avec les frères Ruiz Díaz à la barre et différents compagnons, le groupe a publié “Dale!” (1997), “Beheaded Tales” (2000), “Pictures within pictures” (2002) et “The imperfect number” (2004).

La vie de Gabriel a changé le 31 mars 2006. Ce jour-là, sa voiture s’est écrasée à l’intersection de l’Avenida del Libertador et de Sarmiento, à Palerme. A côté de lui se trouvait César Andino, chanteur de Cabezones, dans le siège passager. Ils revenaient de la discothèque The Roxy. Andino a pu se remettre de l’accident, tandis que Ruiz Díaz a dû passer plus de six mois en soins intensifs.

En 2014, le groupe a déclaré dans un communiqué que son état était “stable” et qu’il pratiquait “différentes activités thérapeutiques, à la fois physiques et neurologiques”. De plus, il a répondu par «des gestes petits mais précieux aux stimuli qui lui sont présentés».

«Volez haut comme vous l’avez toujours fait, mon frère, le frère de tout le monde. Merci pour ce que vous nous avez donné et donné. Que tu sois bien où que tu sois, qui sera sûrement un endroit où le temps ne court pas, où rien ne s’appelle, où tu es simplement », conclut l’adieu sur Instagram. (DIB)

.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.