Fr : Altavilla, nous ne sommes pas les employés de la Croix-Rouge d’Alitalia – Ultima Ora

(ANSA) – ROME, 12 JAN – “Je me fiche de ce qui arrive à ces gens” de l’ancienne Alitalia qui n’ont pas été embauchés par Ita, “ce n’est pas mon problème car sinon nous ne deviendrons plus une entreprise qui doit rester sur le marché mais une Croix-Rouge des salariés de l’ancienne Alitalia, que je n’ai pas l’intention d’être”. C’est ce qu’a déclaré le président exécutif d’Ita, Alfredo Altavilla, lors d’une audience avec la Commission des transports de la Chambre. “En même temps que l’évolution du trafic, nous avons interrompu les procédures pour les personnes qui n’étaient pas nécessaires”, a-t-il précisé. “Pour donner un chiffre, étant donné qu’on parle de l’argent des contribuables, j’avais la différence entre 2 800 embauchés, ce qui était le nombre maximum que l’UE nous autorisait, et 2 235 qui sont actuellement sur la masse salariale et nous avons économisé 17 millions d’euros, ce qui aurait été de l’argent perdu par les contribuables », a expliqué Altavilla, soulignant que « l’embauche de ces personnes n’était pas finalisée car il n’y avait pas de trafic durable pour les utiliser ». Concernant les effets de la pandémie sur le trafic aérien, le PDG de la compagnie, Fabio Lazzerini, a expliqué qu’Ita a annulé en décembre et janvier 849 vols, soit 7,4% de ceux qui étaient prévus, ce qui a été fait pour “préserver les caisses et réduire les coûts”. (MANIPULER).

REPRODUCTION RÉSERVÉE © Copyright ANSA


This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT