FMI mères et bébés 'besoin urgent' pour la base de données du bilan de santé

«En l'absence de données britanniques ou de processus de surveillance de la santé des mères et des bébés FIV au Royaume-Uni, nous n'avons aucun moyen de connaître les effets à long terme de la FIV», a averti le professeur Nargund.

«Avec la personne la plus âgée née par FIV à peine âgée de 40 ans, un nuage gris entrave toujours notre compréhension de l'impact que pourrait avoir la FIV.

«Ce mois-ci, il a été révélé que les enfants nés par FIV présentent un risque beaucoup plus élevé de problèmes cardiaques plus tard dans la vie.

«Il est urgent de disposer d’une base de données centralisée qui permettrait de surveiller à court et à long terme les conséquences sur la santé des femmes subissant une FIV et des bébés nés de la FIV.»

UNEenviron 20 000 bébés naissent chaque année en Grande-Bretagne grâce à la FIV. Mais le plus vieux bébé éprouvette – Louise Brown – n’a que 40 ans et l’impact à long terme des traitements de fertilité est donc encore inconnu.

Prof Nargund et Mme McDonagh font également du lobbying pour relier le registre HFEA aux registres des hôpitaux, des cancers et des décès, afin de permettre l'enregistrement et la publication précis des liens entre le traitement par FIV et l'incidence du cancer et des décès prématurés.

Et ils s'inquiètent de l'incidence du syndrome d'hyperstimulation ovarienne mortel, qui est actuellement sous-estimé par les cliniques soucieuses de ne pas dissuader les femmes de suivre un traitement.

Ils ont mis en garde contre une «combinaison toxique» de femmes extrêmement vulnérables et désespérées et d’une industrie commerciale qui n’est pas surveillée.

Mme McDonagh a déclaré: «Il est grand temps de protéger le bien-être des femmes subissant une FIV. «Il s’agit maintenant d’une industrie de plusieurs millions de livres avec plus de 67 000 cycles réalisés au Royaume-Uni chaque année, mais elle a progressé beaucoup plus rapidement que la loi qui lui est associée.

«Comme toutes les autres questions sur lesquelles j'ai fait campagne tout au long de mon mandat de député, mon implication dans ce dossier a été le fait de mes électeurs.

"Le manque de préoccupation concernant le bien-être des femmes pendant le traitement par FIV est un scandale qui ne peut continuer à exister."

D'autres pays, notamment les Pays-Bas, l'Australie, la Scandinavie, le Canada et les États-Unis, ont tous combiné leurs bases de données.

La deuxième lecture de l'amendement à la HFEA sera entendue au Parlement le 26 octobre.

.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.