FM: Le déficit des administrations publiques est inférieur de quatre mois à celui de l’année dernière – BNN

Selon les données publiées par le Trésor pour les quatre premiers mois de cette année, le budget général consolidé a enregistré un déficit de 82,5 millions d’euros en janvier-avril, soit 591,5 millions d’euros de moins qu’à la période correspondante de l’année dernière.

Alors que l’économie continue de croître, les recettes reçues dans le budget général cette année ont été de 602,2 millions d’euros, soit 15,3 % de plus qu’au cours des quatre premiers mois de l’année dernière, s’élevant à 4,5 milliards d’euros. Les dépenses, compte tenu du niveau élevé de l’année dernière, sont restées à peu près au même niveau, n’augmentant que de 10,7 millions d’euros ou 0,2%, et se sont élevées à 4,6 milliards d’euros, informe le ministère des Finances de BNN.

Le versement de l’aide approuvée par le gouvernement détermine la formation du déficit du budget de base de l’État, où il a atteint 406,4 millions d’euros, soit 252 millions d’euros de moins qu’au cours des quatre mois de l’année dernière. Le budget spécial de l’État, quant à lui, a enregistré un excédent de 87,7 millions d’euros et le solde s’est amélioré de 235,2 millions d’euros, tandis que l’excédent budgétaire des collectivités locales a atteint 164,6 millions d’euros et était supérieur de 92,9 millions d’euros à celui de janvier-avril 2021. .

La croissance économique rapide s’est poursuivie au début de cette année, à la suite de la suppression progressive des restrictions à la propagation du Covid-19.

Les données publiées par le Bureau central des statistiques (CSB) pour le premier trimestre de cette année indiquent une croissance réelle préliminaire de 5,9 % du PIB par rapport au premier trimestre 2021. Cependant, il convient de noter que, compte tenu de l’augmentation significative des prix à la consommation, la croissance du PIB réel a été sensiblement plus élevée, ce qui se reflète aussi largement dans le taux de croissance des recettes fiscales des administrations publiques. Cette année, avec une consommation privée en croissance rapide et une masse salariale en augmentation, les impôts payés en janvier-avril étaient de 519,4 millions d’euros, soit 17,2% de plus qu’au cours des quatre premiers mois de l’année dernière, s’élevant à 3,5 milliards d’euros. En janvier-avril de cette année, les recettes fiscales du budget général étaient de 367,9 millions d’euros, soit 11,6 % de plus que le montant budgétisé.

Les recettes de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) au cours de la période considérée se sont élevées à 1,1 milliard d’euros, soit 241,1 millions d’euros ou 28,8 % de plus qu’au cours des quatre premiers mois de l’année dernière. En avril, les recettes ont dépassé le niveau des recettes de TVA de l’année précédente de 76,9 millions d’euros ou 32 %. Les données du State Revenue Service (SRS) montrent que la plus forte augmentation des revenus a été enregistrée dans le secteur du commerce et dans les secteurs liés à l’approvisionnement et à la production de ressources énergétiques, qui sont largement déterminés par les variations du niveau des prix. Selon les données du CSB, l’inflation a atteint 13 % en avril, malgré le soutien généralisé du gouvernement pour freiner la croissance plus rapide des paiements de consommation d’énergie. Dans le même temps, une situation très positive est observée dans le commerce de détail, où selon les données du CSB, le chiffre d’affaires à prix courants était inférieur de 30% supérieur à celui d’avril 2021.

Cette année, les taux de croissance des recettes fiscales ont été élevés dans tous les principaux secteurs de l’économie alors que l’économie lettone se remet des contraintes de la pandémie. Parallèlement aux indicateurs positifs de l’économie des premiers mois, la situation dans le monde et dans l’économie lettone a radicalement changé depuis le début de la guerre, et il faut s’attendre à des taux de croissance plus faibles au début de l’année. Les cotisations d’assurance sociale au budget général en janvier-avril se sont élevées à 319,5 millions d’euros ou 37,2% de plus que l’an dernier et ont atteint 1,2 milliard d’euros, tandis que les recettes de l’impôt sur le revenu des personnes physiques ont augmenté de 166,9 millions d’euros ou 34,9% et se sont élevées à 645,1 millions d’euros. Les données du SRS indiquent que la masse salariale en Lettonie au premier trimestre était en moyenne de 12 à 15 % supérieure à celle de l’année dernière, mais la forte augmentation des recettes fiscales sur les salaires est également due à la faible base de recettes en janvier de l’année dernière, avec le début de le nouveau système de paiement et de comptabilité des impôts répartition des impôts payés à partir du compte fiscal unique.

Les recettes provenant des droits d’accise ont augmenté plus modérément au cours des quatre premiers mois de cette année, s’élevant à 21,9 millions d’euros, soit 6,5 % de plus que le niveau de l’année précédente. Compte tenu de l’augmentation de la consommation des produits pétroliers et des produits du tabac, les revenus de ces groupes de produits soumis à accise ont augmenté respectivement de 12,1 millions d’euros ou 7% et 5,2 millions d’euros ou 7,3%.

Les recettes non fiscales du budget total se sont élevées à 236 millions d’euros et étaient de 76,9 millions d’euros ou 48,3% de plus qu’au cours des quatre premiers mois de l’année dernière. Cette augmentation peut s’expliquer par l’augmentation des paiements de dividendes reçus des entreprises publiques, ainsi que par les recettes provenant de la mise aux enchères des quotas d’émission alloués à la Lettonie. Le plan de recettes non fiscales du budget de base de l’Etat a été dépassé de 61,4 millions d’euros soit 53,5%. Comme l’année précédente, le plan a été dépassé en raison du produit supplémentaire de l’émission supplémentaire d’euro-obligations du Trésor, ainsi que du produit de la mise aux enchères des quotas d’émission et des paiements de dividendes alloués à la Lettonie.

Le niveau élevé des dépenses du budget général continue d’être tiré par le décaissement de l’aide approuvée par le gouvernement. Bien que les dépenses budgétaires totales des quatre premiers mois de cette année n’aient été que légèrement supérieures au niveau de 2021, elles étaient 34 % plus élevées qu’avant la pandémie ou en 2019. Selon le ministère des Finances, au cours des quatre premiers mois de l’année, il y a eu des coûts importants sous la forme de soutien Covid-19, qui devrait totaliser 1,4 milliard d’euros cette année, tandis que le montant du soutien énergétique payé approche 0,3 milliards d’euros et les coûts continuent. En outre, après l’invasion russe de l’Ukraine, des fonds supplémentaires ont été affectés au renforcement des capacités de défense du pays et au soutien de la population civile ukrainienne, dont les dépenses du budget du gouvernement local pour l’hébergement, les repas, l’éducation et l’assistance sociale ont atteint 10,8 millions d’euros à la fin de Avril.

Le détournement des financements vers le soutien énergétique, ainsi que le financement des besoins du secteur de la santé, a entraîné une augmentation de 307,1 millions d’euros ou 35,4 % des subventions et dotations du budget général, qui s’élèvent à 1,2 milliard d’euros. Il y a également eu une augmentation significative des dépenses en biens et services, qui étaient de 111,4 millions d’euros ou 26,2% de plus qu’au cours des quatre premiers mois de l’année dernière et ont atteint 535,7 millions d’euros. Une part importante de l’augmentation est due au financement des besoins des Forces Armées Nationales. La hausse des prix de l’énergie a considérablement augmenté les dépenses en biens et services dans le budget municipal, où les dépenses pour l’entretien des routes ont également augmenté au début de l’année. Une situation similaire avec l’augmentation des dépenses est observée dans le budget des personnes publiques dérivées (universités, institutions scientifiques, etc.).

Les dépenses de pensions dans le budget total étaient de 883 millions d’euros, soit 48,9 millions d’euros ou 5,9% de plus qu’au cours des quatre premiers mois de l’année dernière,

et leur augmentation est déterminée par l’indexation des pensions en octobre dernier. Les dépenses pour les autres prestations dans le budget général ont été nettement inférieures à celles de l’année dernière, lorsque les prestations forfaitaires approuvées par le gouvernement de 500 euros ont été versées aux familles avec enfants et de 200 euros aux retraités. Les dépenses pour les autres prestations cette année se sont élevées à 727,3 millions d’euros, soit 371,7 millions d’euros ou 33,8 % de moins qu’au cours des quatre premiers mois de l’année dernière. Il convient de noter que la réduction des dépenses a peut-être été encore plus rapide, mais cette année, le versement de l’aide s’est poursuivi et des prestations visant à réduire l’impact de la hausse des prix de l’énergie ont été perçues par les familles avec enfants et 20 EUR par les personnes âgées pour les quatre premières années. mois de l’année.

Les charges d’intérêts et les dépenses en capital du budget général ont été inférieures à celles des quatre mois de l’an dernier. Les charges d’intérêts ont diminué de 78,6 millions d’euros ou 54,9 % à 64,6 millions d’euros. Selon les informations fournies par le Trésor, la baisse des paiements d’intérêts cette année est liée à la conclusion de certains passifs l’an dernier, dont le règlement n’est pas prévu cette année, ainsi qu’aux paiements courants plus tard cette année (en mai) que l’année dernière. Les dépenses d’investissement dans le budget total étaient de 10 millions d’euros ou 4,6% de moins que l’année dernière et s’élevaient à 206,9 millions d’euros. Les dépenses d’investissement du budget municipal ont diminué, y compris pour la mise en œuvre de mesures financées par l’aide financière étrangère. En ce début d’année, en raison de la hausse des prix des matières premières, des difficultés dans les chaînes d’approvisionnement et des difficultés qui en résultent pour la bonne exécution des contrats d’approvisionnement, certains projets de construction ralentissent.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT