Fini les appels téléphoniques indésirables : le tournant est-il proche ?

Si les promesses ne sont pas trahies, un tournant pourrait être proche appels téléphoniques indésirables que vous recevez chaque jour sur vos smartphones. D’ici la fin du mois, selon le Corriere della Sera, le nouveau règlement pourrait déjà être en vigueur, ce qui élargirait l’applicabilité de la Registre public des oppositions, transférant les mêmes fonctions également aux numéros de téléphone mobile.

Le nouveau registre public des oppositions

Un tournant, en somme, car cela signifierait que l’État mettrait en œuvre ce qui n’est désormais possible qu’en installant des applications de filtrage spéciales sur les principaux numéros signalés comme indésirables par la communauté. “Dans quelques semaines le nouveau règlement sur le registre des oppositions sera actif, étendu aux appels automatisés, sans opérateurs et sur la téléphonie mobile“, Avec ces mots la confirmation viendrait de Simone Baldelli, président de la Commission parlementaire sur la protection des consommateurs, accompagné de la confirmation du sous-ministre du Développement économique, Gilberto Pichetto Fratin: “Le projet de règlement a déjà été arrêté pour recevoir les avis puis procéder à la transmission au Conseil des Ministres pour délibération puis au Président de la République“.

Le RPO est désormais disponible avec un site officiel qui liste sa définition, ses fonctions et ses opportunités :

Le registre public des oppositions […] est un service gratuit pour l’utilisateur qui vous permet de vous opposer à l’utilisation à des fins publicitaires des numéros de téléphone que vous possédez et des adresses postales associées correspondantes, présentes dans les listes publiques, par des opérateurs qui exercent des activités de marketing par téléphone et / ou papier poster. Avec le RPO, il est possible de bloquer le traitement des données personnelles, présentes dans les annuaires téléphoniques publics, par les opérateurs qui utilisent ces annuaires pour mener des activités de marketing par téléphone et/ou courrier papier. L’opposition n’annule pas la validité des consentements pour les contacts à des fins commerciales, délivrés directement par les utilisateurs aux entreprises individuelles, sans préjudice du droit d’opposition conformément à l’art. 21 du règlement (UE) 2016/679. […] Par abonné au téléphone, nous entendons l’utilisateur – ou toute personne physique, personne morale, organisation ou association – titulaire d’un numéro de téléphone présent dans les annuaires téléphoniques publics. Afin de ne pas recevoir de communications commerciales non sollicitées, l’abonné peut s’opposer au traitement de ses données, effectué par téléphone et/ou courrier papier, en enregistrant gratuitement son numéro de téléphone auprès du RPO.

Particulièrement important est le fait que le nouveau registre devrait annuler tous les consentements précédents, devenant une référence fondamentale pour exprimer les souhaits de l’utilisateur. Tabula rasa, en bref : les consentements antérieurs deviennent fragiles en présence du nouveau Registre et ce dernier aura priorité sur les droits précédemment acquis par les agences de télémarketing. Toute initiative promotionnelle par téléphone devra donc désormais s’interfacer avec le Registre, en s’appuyant uniquement sur la liste des utilisateurs n’ayant pas fait de demande proactive d’exclusion.

Tout change non seulement lorsque les numéros mobiles entrent dans le nouveau registre, mais aussi lorsqu’il y a une clarté totale sur les possibilités offertes au télémarketing, en les clouant à leurs éventuelles responsabilités.

Previous

Wonderland, nouveau Tiers-Lieu culturel en plein air dans le 20e | Du 9 juin au 3 octobre 2021

Free Play Days 2. hét – Jouez à Star Wars: Squadrons Xbox One-on

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.