nouvelles (1)

Newsletter

Femme (62) soupçonnée d’avoir aménagé des lieux de travail pour des prostituées transgenres

Une femme d’Amsterdam a été arrêtée par la police parce qu’elle serait active au sein d’un réseau qui permet aux prostituées latino-américaines, dont beaucoup sont transgenres, de travailler illégalement comme travailleuses du sexe.

Un téléphone avec 1600 contacts de prostituées et de personnes qui s’assurent d’avoir un abri et un lieu de travail a été trouvé du côté de la femme. Elle l’aurait fait elle-même. Le juge d’instruction de Zwolle a décidé vendredi qu’elle resterait incarcérée encore deux semaines.

Selon le ministère public, les travailleuses du sexe étaient généralement dans une position vulnérable et dépendante. « Ils ne parlent pas le néerlandais et souvent l’anglais. Ils sont généralement disponibles 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 pour des rapports sexuels souvent à risque. Ils ne travaillent pas au même endroit pendant plus d’une semaine puis déménagent dans un autre endroit. . “

Les 1 600 contacts du téléphone de la femme ont reçu un message de la police via WhatsApp. Les prostituées ont été sensibilisées à la possibilité de demander de l’aide ou de signaler le crime. Ceux qui fournissent des abris et des lieux de travail ont été avertis qu’ils pourraient être impliqués dans la traite des êtres humains.

La police a également arrêté un homme de 69 ans de Weert dans le cadre de cette affaire. Il est soupçonné d’avoir emmené les prostituées au travail et dans des lieux de sommeil contre rémunération.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT