Federer perd une place à l'ATP mais reste confiant: "Je suis content de mon niveau" - Masters Shanghai 2018 - Tennis

Pour beaucoup, cette défaite pourrait être une alerte. Après tout, quand nous sommes détenteurs du titre, tête de série numéro 1 et que nous affrontons un joueur de 21 ans qui n’a pas encore connu les lumières du Top 10, nous nous attendons à un résultat autre que celui d’une défaite sèche comme celle de l’expérimenté Roger Federer. Samedi (6-4, 6-4).
Lire aussiFederer est tombé sur un os nommé Coric
Loin du niveau que l'on pouvait espérer vendredi contre Kei Nishikori, le Suisse ne pouvait pas faire face à la poussée d'un Borna Coric en état de grâce et au service tout simplement imprenable. C’est simple, pour la première fois depuis 2015, Federer n’a obtenu aucun point de rupture du match. Une statistique qui dit tout sur la partie étonnante faite par le Croate.

Roger Federer ne s’est pas caché: "Il était juste meilleur, je pense qu’il avait plus de punch, il a aussi mieux servi que moi. C’est tout". Lucid sur l’issue d’un match qui le mènera toutefois à une place dans le classement ATP depuis la reconquête du trône par Novak Djokovic semble sans fin.

Bercy enfin à son programme?

Mais Federer ne semblait pas inquiet. Au contraire, le Suisse s'est réjoui de trouver un niveau de jeu plus conforme à ses attentes, notamment après sa sortie surprise de l'US Open. "En général, je dois dire que je me sentais bien et que je suis content de cela", a-t-il déclaré à son retour dans sa semaine.

À 37 ans, il a de nouveau prouvé que, dans certains jeux, il pouvait élever la voix. "C’est clairement quelque chose que je peux soutenir pour Bâle et après pour Londres", a-t-il déclaré. "Regarde pour Paris", a-t-il glissé, comme si cette semaine chinoise l'avait rapproché de Bercy. "Je suis satisfait de mes sensations corporelles", a-t-il expliqué.

Cependant, s’il veut briller aux Masters tout en levant un trophée cher à son cœur [il l’a gagné déjà six fois, NDLR]il sait qu'il doit améliorer les choses. Et pas sûr que le seul tournoi de Bâle soit suffisant pour ajuster les détails. D'où la possibilité de le voir à Bercy, où il n'a pas mis les pieds depuis … 2015.

"Ce n'est pas comme à Cincinnati"

Cependant, rien ne lui semble alarmant. "Je suis satisfait de mon niveau. Honnêtement, je me sentais explosif ici, avec une bonne qualité de retour. Le service? Ça va, mais ça pourrait être mieux.Je pense que je n'ai pas fait de match Je n’ai pas été cassé, c’est quelque chose de très inhabituel pour moi ", at-il expliqué.

Face à Nishikori, Bautista Agut ou Medvedev, il a fait l'expérience de trous d'aération. Mais rien n’est comparable à Cincinnati selon lui où il avait atteint la finale malgré un niveau mitigé: "j’ai eu l’impression d’être rythmé à Cincinnati, j’ai quitté le tournoi en disant:" Je ne sais pas où je suis mais ça La finale est donc pas mal. Je ne savais pas si je frappais bien ou pas. "Le reste, nous le savons, est cette élimination à l’US Open contre John Millman. Une tâche noire dans sa saison qui reste en dessous de sa folle année 2017. Mais à 37 ans, Federer a visiblement dépassé l'âge de préoccupation.
Roger Federer – Shanghai 2018Getty Images.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.