Divertissement Fashion Week: Paul Smith, cinquante ans de détente

Fashion Week: Paul Smith, cinquante ans de détente

-

On a beaucoup parlé de l’adieu de Jean Paul Gaultier à la couture ces derniers jours. Paul Smith, un autre éminent de la mode, qui a partagé avec Gaultier une création toujours joyeuse, a voulu se remémorer les belles heures de sa carrière, cinquante ans. Une telle longévité est assez rare pour être célébrée. Maintenez l’indépendance aussi longtemps. Le designer francophile anglophone, et fanatique de vélo (sa première passion), a organisé un défilé d’anniversaire à Paris dimanche dernier, où il a présenté une collection mixte pour l’automne-hiver 2020-2021.

Depuis les années 1970, le style Paul Smith est à la fois classique (dans les coupes de costumes et cette couture typiquement britannique) et saupoudré d’irrévérence, dans l’humour de ses imprimés et les combinaisons de tissus classiques et de chemises colorées. flashy ou vice versa. Paul Smith va à tout le monde quand on accepte de se laisser aller doucement en affichant une touche d’excentricité si britannique. Depuis ses premiers pas dans la mode à Nottingham (sa ville natale), avec sa femme Pauline (Paul et Pauline Smith, ça ne s’invente pas), sa marque a fait du chemin. La garde-robe masculine a finalement suivi sa propre tendance: celle de la détente. Cela s’est notamment reflété dans la courte rétrospective bien rythmée, présentée dimanche en guise d’introduction à son spectacle.

Lisez aussi Mode: même pas masculin

La collection n’a rien de radical ou de provocateur, jouant plus sur des détails comme cette première série de costumes colorés (à deux boutons ou croisés) (corail, noir ou bleu minéral), juste bordée d’une couture blanche à la manière d’un pyjama. Nous avons également repéré des ensembles plus jeunes avec un imprimé floral, dense au point de ressembler à du camouflage, un long pardessus bleu marine avec une doublure à pois blancs, la célèbre signature de Paul Smith en taille XXXL sur un ensemble veste et jupe en jean, tous en noir et blanc, une robe chemise en soie noire et rouge à manches chauve-souris, un pull en laine sur lequel apparaît un plat de spaghettis attaqué par une fourchette et un total look bleu ciel (chemise-costume-bob) enfin, sous les yeux ravis de certains amis du designer anglais: Susan Sarandon, Jon Hamm de Des hommes fous et Ian McKellen (X Men), une première rangée anti-jeunesse, comme on aime aussi.

Défilé Paul Smith, le 19 janvier à Paris. Photo François Mori. AP

Marie Ottavi

.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Latest news

Must read

You might also likeRELATED
Recommended to you