nouvelles (1)

Newsletter

fabricant de batteries de voitures électriques, ça démarre en 2026

L’entreprise a défini les étapes de la transformation de la principale usine italienne de moteurs et de boîtes de vitesses en un centre moderne de production de batteries pour voitures électriques. Le complexe fonctionnera à pleine capacité en 2030, employant plus de deux mille travailleurs

Des moteurs et boîtes de vitesses aux batteries pour voitures électriques, le sort de l’usine Stellantis de Termoli était déjà connu depuis quelques mois. Maintenant, il y a des informations plus détaillées, qui ont émergé après la réunion du 27 juin à Rome entre l’entreprise et les syndicats. Après une baisse progressive au cours de la période biennale 2024-2025, la production de giga-usine il débutera en 2026, pour atteindre sa pleine capacité en 2030 avec plus de deux mille employés. L’entité industrielle opérationnelle sera la joint-venture Acc, créée avec Mercedes-Benz et Total.

les étapes de la gigafactory à termoli

En 2023, la coentreprise ACC commencera à acquérir les terrains pour construire la « centrale électrique » à panneaux solaires qui fournira l’énergie nécessaire. En 2024, le rythme actuel commencera à baisser, mettant fin à la production de devises. Un pic d’un millier de travailleurs licenciés est attendu en 2025. Parallèlement, il y aura une résorption progressive avec des formations spécifiques du personnel, dont une partie aura lieu dans les structures françaises de Douvrin. Le moteur Fire cessera sa production en 2026, les groupes motopropulseurs thermiques haut de gamme se poursuivront encore quelques années. Toujours en 2026, nous commencerons par la production de batteries, donc l’activité réelle de giga-usine. La centrale fonctionnera à pleine capacité en 2030, date à laquelle elle devra produire des accumulateurs pour une capacité totale de 40 GWh par an. Elle emploiera plus de deux mille personnes. Un investissement d’environ sept milliards d’euros, comprenant également des usines similaires à construire en France et en Allemagne.

plan stellantis pour termoli, les syndicats

Dans une note commune, les représentants des syndicats Fim, Fiom, Uilm, Fismic, Uglm et Aqcfr ont déclaré après avoir rencontré la direction de Stellantis : « Du côté positif, le plan de l’entreprise conduit potentiellement à un réemploi complet. Mais il y a des problèmes critiques, que nous devrons aborder ensemble. Tout d’abord, il faut s’assurer formellement qu’Acc s’engage à embaucher tous les travailleurs actuellement employés à Termoli, puis dans tous les cas, il y aura une période de travail de déchargement qui nécessitera un accompagnement filets sociaux et que nous devrons essayer de le rendre le moins onéreux possible pour les travailleurs. En outre, un traitement approprié des déplacements doit être garanti pour toute période de travail et de formation à effectuer en France. Enfin, nous demandons pour un accord qui offre la protection maximale possible en termes de continuité réglementaire et de salaire pour tous les travailleurs concernés Afin de résoudre ces problèmes, les prochaines réunions devront impliquer la coentreprise entrante et Acc et puis bien sûr les institutions locales et nationales. Mais nous sommes convaincus que nous pourrons trouver les bonnes réponses pour les travailleurs, car le résultat est d’une grande importance : la reconversion de la plus grande usine de moteurs d’Italie et l’emploi de plus de deux mille travailleurs ».



Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT