Expériences Aveyron de vaccination contre la grippe en pharmacie - 12/10/2018

,

Santé près de chez vous

Pierre-Marie Vayssettes est président du syndicat des pharmaciens (FSPF12) ./ Photo DDM, M.G.

Pierre-Marie Vayssettes est président du syndicat des pharmaciens (FSPF12) ./ Photo DDM, M.G.

Comme trois autres régions, l’Occitanie est l’une des zones expérimentales de la vaccination antigrippale en pharmacie. Depuis samedi, les pharmaciens formés à ce geste peuvent proposer ce nouveau service à leurs clients.

L’expérience a été réalisée l’année dernière en Auvergne-Rhône-Alpes et en Nouvelle-Aquitaine. Le protocole de vaccination contre l'influenza en pharmacie s'étend cet automne aux Hauts-de-France et à l'Occitanie. "Ce n'est toutefois qu'un test. Ce geste n'est pas encore dédié aux pharmaciens", déclare Pierre-Marie Vayssettes, professionnel à Villefranche-de-Rouergue et président du syndicat des pharmaciens de l'Aveyron (FSPF 12) .

Entraînement gestuel et protocole strict

Dans le département, la plupart de ses collègues se sont portés volontaires pour participer à ce dispositif qui poursuit deux objectifs: "Rechercher des acteurs complémentaires pour travailler aux côtés des médecins et des infirmières; et augmenter la couverture vaccinale contre la grippe en atteignant un nouveau public".

Les pharmaciens d'Aveyronnais qui participent à l'expérimentation ont donc suivi, cet été, une formation au geste de vaccination, et disposent d'un protocole élaboré par la Haute Autorité de la Santé pour mener à bien cette nouvelle mission. "C’est un processus sérieux et hautement codifié" confirme Pierre-Marie Vayssettes, "Nos patients doivent répondre à un questionnaire, signer un formulaire de consentement avant l'injection, après quoi nous leur donnons un certificat de vaccination et nous les surveillons pendant environ quinze minutes.

Si ce nouvel appareil peut sembler prendre du temps, Pierre-Marie Vayssettes rappelle qu'il fait partie d'une logique médicale. "Nous avons pour rôle d'informer les patients sur les vaccins. La réalisation du geste vient en complément du travail déjà effectué par les médecins et les infirmières. Nous espérons que cette expérience sera positive et qu'au moment de l'évaluation, nous verrons effectivement une amélioration dans la couverture vaccinale de la grippe.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.