Nouvelles Du Monde

Exclusion de deux élus démocrates au Tennessee pour avoir manifesté en faveur d’un meilleur encadrement des armes à feu

Exclusion de deux élus démocrates au Tennessee pour avoir manifesté en faveur d’un meilleur encadrement des armes à feu

La question du contrôle des armes à feu continue de diviser les États-Unis, et les manifestations pour un meilleur encadrement des armes sont devenues monnaie courante dans l’ensemble du pays. Récemment, la Chambre des représentants du Tennessee a pris une décision forte en excluant deux de ses membres pour avoir soutenu ces manifestations. Cette décision souligne l’importance de cette question sensible, ainsi que l’impact politique que peuvent avoir les revendications pour des lois plus strictes sur les armes à feu. Dans cet article, nous examinerons de plus près les événements qui ont conduit à l’exclusion de ces deux membres de la Chambre des représentants du Tennessee, ainsi que le contexte plus large de la lutte pour le contrôle des armes à feu dans ce pays.


Deux élus démocrates du Tennessee, qui avaient participé à une manifestation pour un meilleur encadrement des armes à feu après une tuerie dans une école, ont été exclus de la Chambre des représentants de cet État américain, majoritairement républicain. Les élus du Tennessee ont voté en faveur de l’exclusion de Justin Jones et Justin Pearson, qui avaient rejoint le 30 mars des centaines de manifestants dans l’enceinte du parlement, réclamant une régulation plus stricte des armes à feu quelques jours après une tuerie dans une école chrétienne de Nashville, la capitale de l’État, au cours de laquelle six personnes ont perdu la vie, dont trois enfants. Une troisième élue démocrate, Gloria Johnson, elle aussi menacée d’exclusion pour les mêmes raisons, est parvenue à garder son siège. Le parlement du Tennessee n’avait exclu jusque-là, au cours de son histoire moderne, que deux élus, en 1980 et 2016. Le drame, dont le mobile reste inconnu, a suscité un vif émoi et relancé le débat sur la circulation des armes à feu aux États-Unis, où elles représentent la première cause de mortalité pour les mineurs. Le président américain Joe Biden a fustigé cette décision “choquante, antidémocratique et sans précédent”.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT