Energie sonore, guide pour les sans-abri, navire marchand: trois nouvelles start-up à suivre

Christophe David

Publié le 13/10/2018 à 16h05

Mise à jour le 13/10/2018 à 16h09

Productions Getty / RubberBall
Depuis 2004, Reporters d'Espoirs collabore avec les médias pour développer le "journalisme de solutions" en France. L'idée est de faire connaître les projets répondant aux défis économiques, sociaux et environnementaux. Capital, partenaire de cette édition 2018, met en lumière trois projets de start-up. Equium, à la pointe de "l'énergie sonore" Equium a l'ambition de devenir l'un des pionniers de la thermoacoustique. En d'autres termes, l'art de produire de l'énergie avec le son. Sans entrer dans des explications scientifiques trop complexes, voici le principe: il s'agit d'amplifier les vagues qui traversent naturellement l'atmosphère et de convertir ce mouvement en un système de refroidissement. Pour ce faire, Equium souhaite installer sa technologie dans des industries générant beaucoup de chaleur (gaspillage), telles que les cimenteries et partout où il y a un besoin de système de refroidissement, de turbines à gaz, de générateurs, de navires et de camions. Concrètement, 100 kilowatts de chaleur à 350 degrés qui auraient été gaspillés peuvent ainsi générer 20 kilowatts d'électricité ou l'équivalent de 50 kilowatts de froid à 5 degrés. A l'origine, c'est un chercheur de l'Université Pierre et Marie Curie, Maurice-Xavier François, qui a développé la technologie, protégée par plusieurs brevets. Aujourd'hui, c'est son fils, Cédric François, qui souhaite le développer commercialement. Son premier prototype génère déjà 4 kilowatts. Il prépare une machine pouvant produire 50 kilowatts. En plus de l'absence totale d'émissions de CO2, cet équipement ne nécessite aucune maintenance, selon ses inventeurs. Un argument important pour convaincre les futurs clients. Soliguide, pour que les sans-abri puissent se déplacer dans la villeC'est après avoir fait le maraud avec l'association La Rue Tourne que Victoria Manfield, 23 ans, a eu l'idée de Soliguide. "Lorsque nous voulions guider les sans-abri, nous avions souvent du mal à y répondre avec précision", dit-elle. C'est ainsi qu'est né Soliguide.fr: un site Web qui répertorie tous les lieux essentiels à la vie quotidienne des personnes sans abri: où déposer vos bagages, où manger, où se laver, où aller traitement, où obtenir des conseils, etc. Paris, Nantes, les départements des Hauts-de-Seine et de Seine-Saint-Denis ont déjà été cartographiés par l'association. Ainsi que Bordeaux. Dans cette dernière ville, l’association a également installé une borne interactive financée par la mairie. Ce service permet également aux 115 appelants (le numéro pour hébergement d'urgence) de donner les informations correctes et plus rapidement. Zephyr et Borée, un navire de commerce qui naviguera autant que la voile et le moteur aujourd'hui, 90% des échanges internationaux de marchandises transitent par la mer, transportés par 50 000 cargos. Celles-ci émettent 1 milliard de tonnes de CO2 ainsi que divers gaz toxiques (NOx, SOx) et des particules fines. Comme toutes les industries, le transport maritime doit réinventer son modèle énergétique pour amorcer la transition énergétique nécessaire. Basé à Nantes, Zephyr & Borée s’attaque au problème avec un projet de navire de commerce dont la propulsion sera partiellement assurée par le vent. Pour ce faire, la start-up travaille, en collaboration avec le cabinet d’architecture navale VPLP, sur un modèle d’ailes rigides, inspiré de ceux déjà utilisés dans la Coupe de l’Amérique. "Ils réduiront leur consommation de 20% à 40%, en fonction de la rapidité des opérations", explique Amaury Bolvin, jeune diplômé d'Edhec, partenaire de cette société auprès de trois diplômés de la Merchant Marine School. , Nils Joyeux, Victor Depoers et Bernard Peignon. Le navire hybride garantira l’heure d’arrivée, un impératif du transport maritime, grâce à un logiciel de routage permettant d’optimiser les itinéraires. Un premier prototype a été réalisé avec l’aide de l’ADEME pour valider le processus industriel. Zephyr & Borée envisage de commencer à consulter des clients potentiels d'ici la fin de 2018 en vue de sa mise en service vers 2021.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.