en France, l’épidémie s’invite dans les débats politiques

0
19

Alors que le nombre de victimes du coronavirus dans le monde continue d’augmenter et que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a appelé lundi 24 février à se préparer à une “éventuelle pandémie” suite à la “soudaine augmentation des cas en Iran, en Italie et en Corée du Sud, les politiciens français sont agité par le virus du SRAS-CoV-2.

“L’épidémie de coronavirus se propage rapidement à nos portes”, a écrit le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti (Les Républicains, LR) dans une lettre adressée au Premier ministre, Edouard Philippe. Depuis plusieurs jours, l’Italie est particulièrement touchée par le virus SARS-CoV-2. Le chef de la protection civile italienne, Angelo Borrelli, a déploré lundi “Une cinquième mort”. En un week-end, le nombre de cas est passé de 6 à 219, faisant de l’Italie le pays européen le plus touché.

Lisez aussi Coronavirus: en Italie, Corée du Sud, Iran … la propagation s’accélère

Le questeur de l’Assemblée nationale a appelé le gouvernement à mettre en place, sans délai, “Un plan d’urgence pour le département des Alpes-Maritimes”. “Notre département est géographiquement exposé, il enregistre les flux quotidiens de plusieurs dizaines de milliers de personnes avec l’Italie”, Il se souvient.

Arrêter la propagation du virus

Invité de RTL, ce lundi 24 février, le président du conseil départemental des Alpes-Maritimes a regretté qu’à l’heure actuelle, “Il y a[it] aucune information spécifique sur le comportement à suivre ou projections supplémentaires ” puis demandez “Que toutes les mesures sanitaires et restrictions nécessaires pour arrêter sa propagation” sont mis en place.

Lisez aussi Coronavirus: la France prend des mesures de précaution pour les personnes rentrant d’Italie

Comme Eric Ciotti, d’autres personnalités de droite et d’extrême droite sont montées au front et demandent au gouvernement d’agir contre le risque de propagation du virus en France. Ainsi, dans un Tweet, le président du Rassemblement national a appelé à l’inspiration de l’Arménie, de la Turquie, de la Jordanie ou du Pakistan, qui ont fermé leurs frontières ou restreint le commerce avec l’Iran, un pays durement touché par le virus. “Les dirigeants de ces pays doivent probablement être moins intelligents que notre nouveau ministre de la Santé? Ou pas …”, elle se demandait.

Comme Mme Le Pen, le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, exige que le contrôle des frontières est mis en place et offre des réductions dans les aéroports et les gares“Un document de traçabilité” dans lequel les voyageurs doivent détailler leurs voyages “Des quatorze jours précédents”.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.