nouvelles (1)

Newsletter

EN DIRECT TMW – Donnarumma : “Heureux pour Milan, mais il n’y a aucun regret de ne pas rester”

Direct

12h30 – Ce sera Gianluigi Donnarumma pour répondre aux questions des journalistes aujourd’hui à Coverciano. Le gardien de l’équipe nationale s’exprimera lors de la troisième journée de la retraite des Azzurri, qui se préparent pour la finale de Wembley contre l’Argentine.

Hier à Coverciano il a parlé Alessandro Florenzi: Cliquez ici relire sa conférence de presse.

13h20 – Gianluigi Donnarumma est arrivé en salle de presse.

Cette Ligue des champions dit-elle que Courtois est le meilleur gardien d’Europe ?
“Bien sûr, hier, j’ai vu le match et il a joué un match incroyable, il a maintenu le Real Madrid debout jusqu’à la fin. Cela m’a un peu fait sentir, nous aurions pu être là, mais malheureusement le football est comme ça. Ils ont gagné. et je félicite Courtois, il a fait de belles interventions”.

Votre avenir sera-t-il plus serein ?
“Cela n’a pas été une année facile, mais c’est toujours moi et je travaille toujours dur. Je suis toujours à la disposition de l’équipe, de l’Italie. Il n’y a pas de problème, il suffit de recommencer et de le faire de la meilleure façon possible.”

Qu’est-ce qui va vous manquer à Chiellini ?
“Tout lui manquera à propos de Giorgio, à la fois sur et en dehors du terrain, il était une référence pour le football italien et mondial, en particulier pour nous les jeunes. Il nous a donné une grande main, maintenant nous voulons lui donner une grande joie. Il va il me manque sur le terrain, c’est vraiment fantastique. et te donne toujours un coup de main, même avec un simple mot”.

Comment s’est passée la première saison au PSG ?
“Faire partie d’un tel club et d’une telle équipe t’aide beaucoup, se relayer pour un gardien de but n’est pas facile mais cette saison m’a aidé à tous points de vue.”

Comment avez-vous réagi au Scudetto de Milan ? Y a-t-il de nouveaux Donnarumma ?
“Après avoir remporté le titre, l’année parfaite a été le Scudetto de Milan et je les félicite, ils ont fait un travail incroyable et je suis fier d’eux. Pour viser, il y a Bastoni, Raspadori, Scamacca… Mais maintenant, nous avons pour repartir, la déception de la Coupe du monde est encore fraîche et mercredi il faut gagner. Il faut commencer à bien jouer et à obtenir de grands résultats”.

Était-ce immonde ce que vous avez subi au Real-PSG ? Quelque chose à dire aux supporters de San Siro en vue du retour de l’Italie en septembre ?
“Pour moi, oui, c’était une faute. On aurait pu mieux gérer, même après. Dommage, le football est fait d’épisodes et on avait dominé avant. On a une super équipe et de grands champions. pense à moi et à mon équipe. Ce que les gens pensent ne devrait pas nous affecter : je dis juste que quand je suis avec le maillot de l’Italie, nous devons encourager l’Italie”.

C’était quelle saison pour toi ? Quelle perte a été Raiola pour vous ?
« C’était une année compliquée. Mais il faut recommencer, il faut l’accepter et passer à autre chose, il faut travailler plus dur qu’avant. Sur Raiola, je dis que j’ai eu une relation incroyable et ça a vraiment été une douche froide. Je veux toujours me souvenir de lui avec le sourire, il a toujours voulu faire quelque chose d’important pour les joueurs, il va nous donner une grande force.”

Retournez-vous à Wembley mercredi, quel est votre ressenti et quel est votre avenir en équipe nationale ?
“Il ne faut pas oublier ce qu’on a fait au Championnat d’Europe, c’est un groupe fantastique et ils nous ont donné un résultat incroyable. La déception de ne pas entrer dans le Championnat du Monde est encore fraîche, on est encore déçu. Ça fait mal, certains mecs ne vont pas plus être avec nous mais nous, les jeunes, devons ramener l’Italie là où elle le mérite”.

Vous avez dit qu’il n’est pas facile pour un gardien de but d’alterner. Avez-vous pensé à perdre votre place en équipe nationale ?
“Je n’ai pas besoin d’être rassuré, ça a été une année difficile mais je n’ai pas besoin d’être rassuré. J’ai toujours fait attention à travailler, je me sens toujours fier d’être ici et de porter ce maillot”.

Le match Italie-Argentine pourrait-il être le dernier pour d’autres coéquipiers également ? Quelle promesse avez-vous faite à Mino dans votre publication Instagram ?
“Je l’avouerai après l’avoir gardé… Je voulais dire la Coupe du monde, Chiellini prendra sa retraite puis les autres feront leurs choix tranquillement. Je suis désolé pour Chiellini, ça aurait pu être sa dernière Coupe du monde”.

Avez-vous parlé à Messi?
“Absolument, avec Messi et Di Maria. Quand nous avons rompu à Paris après la dernière course, nous en avons un peu parlé… C’est une super équipe, il faut les préparer au mieux.”

Est-il inévitable que les gardiens jouent autant avec leurs pieds ? Pouvez-vous gérer la critique?
“J’ai les épaules larges et je peux les gérer, tout comme je gère les éloges. Cela fait partie de votre travail. Sur le jeu avec vos pieds, c’est normal d’avoir des avantages mais parfois vous risquez un peu, dans certains jeux risquer un ça devient compliqué et il faut savoir gérer certaines situations.Le rôle a beaucoup changé, j’ai eu la chance de beaucoup bosser dessus déjà depuis la jeunesse milanaise et j’avais déjà la perspective de jouer le ballon par derrière. Certes, à certains moments de certains matches, vous n’avez pas à prendre autant de risques, le football a changé”.

TMW – Pour toi à Paris ce fut une saison difficile. Alors que Milan a remporté le Scudetto, y a-t-il des regrets de ne pas rester ?
“Aucun regret, je suis content de ce que Milan a fait et j’ai écrit à tous mes coéquipiers. Je suis content de ce qu’ils ont fait mais il n’y a aucun regret.”

13h43 – Conférence de presse terminée

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT