nouvelles (1)

Newsletter

Émeute de puissance : – PST sonne l’alarme de puissance

… Pensez que nous devons descendre dans la rue et montrer notre vision…

… Il n’y a qu’une seule solution à cela et c’est de devenir un soulèvement populaire…

… La révolution doit bientôt trouver ici un terreau fertile…

Ces commentaires ont été publiés la semaine dernière dans de grands groupes sur Facebook.

Des centaines de milliers de Norvégiens expriment leur indignation face à l’augmentation des prix de l’électricité. Le groupe “Nous qui demandons de l’électricité moins chère” rassemble pas moins de 616 000 Norvégiens. 32 000 utilisateurs de Facebook font partie de “Kraftropet” et “Strømopprøret” compte 11 000 membres.

Les champs de commentaires y bouillonnent, en même temps que la hausse générale des prix dans la société est la plus élevée depuis 34 ans. L’indice des prix à la consommation a augmenté de 5,7% au cours de la dernière année, et le record est dû à l’électricité et au carburant, selon Statistics Norway (SSB).

« Doit être traduit en justice »

L’explosion des prix se fait sentir dans les groupes.

Dagbladet a vu de nombreux commentaires de la semaine dernière appelant à un soulèvement populaire.

Les déclarations selon lesquelles le gouvernement est des traîtres et les théories du complot sont lâches :

… La Norvège est exploitée comme un AS avec des dividendes pour quelques-uns. Les politiciens agissent comme des traîtres…

… Ils doivent être traduits en justice pour cette trahison…

… Pourquoi devrions-nous suivre la loi quand ils y soufflent ? …

PST : Restez à l’écoute

Le service de sécurité de la police (PST) est sorti et a demandé aux Norvégiens d’être extrêmement vigilants face à la radicalisation en raison de l’insatisfaction à l’égard des prix de l’électricité, écrit téléviseur 2.

PST dit à Dagbladet qu’il n’est pas allé aussi loin qu’ils ont commencé à suivre ces groupes Facebook.

– Il n’est pas vrai que PST surveille Internet. Nous n’avons ni l’opportunité ni la capacité de le faire, et ce n’est pas non plus souhaitable, déclare Martin Bernsen, conseiller principal de PST, à Dagbladet.

– Mais si quelqu’un tombe sur une incitation à la violence, nous l’encouragerons à avertir la police ou la PST, dit Bernsen.

L’insatisfaction peut mener au sabotage

PST écrit dans son évaluation de la menace pour 2022 que les personnes ayant des attitudes anti-étatiques sont peu susceptibles de recourir à la violence.

Mais ils voient une activité accrue de leur part.

Le rapport ne commente pas les prix de l’électricité, mais indique que des crises telles que la pandémie de corona peuvent conduire à davantage d’actes de sabotage et de manifestations avec violence spontanée.

Mais la confiance dans l’État est toujours plus élevée que dans d’autres pays, souligne PST.

En France, les prix élevés du carburant il y a quelques années ont provoqué des manifestations populaires et des combats de rue de la part des soi-disant “gilets jaunes”.

À L'ŒUVRE : Martin Bernsen, conseiller PST.  Photo : Christian Roth Christensen / Dagbladet

À L’ŒUVRE : Martin Bernsen, conseiller PST. Photo : Christian Roth Christensen / Dagbladet
Vis mer

Augmentation de la rage

– Y a-t-il des raisons de croire que les gens vont réellement passer à l’action et déclencher des émeutes de rue, comme en France ?

– Non, et ce n’est pas nécessairement un défi PST non plus. Nous n’avons pas vu de défi concret, mais des tendances très générales, dit Bernsen dans PST.

Olav Sylte est l’administrateur du plus grand groupe Facebook “Nous qui demandons de l’électricité moins chère” et a lui-même remarqué que l’esprit du groupe grandit.

– Ça augmente, dit-il.

Il souligne que les administrateurs suppriment des posts qui peuvent être punissables ou pendent des politiciens, mais que parmi les 600 000 membres il n’échappe pas que quelqu’un parle trop durement.

– Ceux qui parlent de cette manière devraient être exclus, dit Sylte.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT