Elle sentit un picotement dans ses jambes. Les médecins ont trouvé des larves de ténia dans sa colonne vertébrale.

Elle sentit un picotement dans ses jambes. Les médecins ont trouvé des larves de ténia dans sa colonne vertébrale.


C'est vendredi 13, alors voici une histoire d'horreur de la vie réelle qui vous est présentée par des médecins français via un article paru dans le New England Journal of Medicine cette semaine.

Une femme de 35 ans est allée aux urgences en disant qu'elle était tombée à plusieurs reprises et qu'elle éprouvait de la faiblesse et des sensations choquantes dans les jambes, et les choses empiraient, selon le journal, publié par le Dr Marine Jacquier et Dr Lionel Piroth.

Elle a dit aux médecins qu'elle vivait en France avec un chat, qu'elle n'avait jamais voyagé à l'étranger et que, depuis trois mois, elle avait de la difficulté à monter à cheval.

Quand les médecins ont pris une IRM de sa colonne vertébrale, le journal a dit qu'ils ont trouvé une lésion sur l'une de ses vertèbres "avec une composante péridurale", ce qui signifie qu'elle était partiellement située autour de la membrane qui enveloppe la moelle épinière.

They removed the lesion through surgery, and when they tested it, they found cystic echinococcosis — tapeworm larvae.

How did the worms-to-be end up there? It's not clear, although the woman may have been exposed to the parasite through her contact with cows and other animals.

MORE WORMS: Sushi-lover pulls 5-foot tapeworm from intestine in Fresno

"Infection can cause cystic lesions in the liver and lungs and also in the central nervous system and bones," the paper cheerfully informs us.

When a person swallows tapeworm eggs, the larvae can form cysts in muscle and brain tissue as well, according to the Centers for Disease Control and Prevention.

The woman was treated with surgery and with albendazole, a medication used to target a variety of parasitic worm infections. Nine months later, the doctors wrote, she showed no "residual symptoms or sign of recurrence." Let's hear it for happy endings.

Filipa Ioannou is an SFGATE staff writer. Email her at fioannou@sfchronicle.com and follow her on Twitter

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.