Eliud Kipchoge: "Le disque ne pourrait pas m'échapper" - Athlé

Athlé

Marathon

Publié le dimanche 16 septembre 2018 à 14h45
Kenyan a réalisé un énorme exploit dimanche à Berlin, établissant le record du monde du marathon en 2: 01 & 39 ".
Partager sur Facebook
Tweeter
Google+
actions

Kipchoge souriant sur le podium. (Reuters)

"Comment vous sentez-vous? Comme un héros?
Oh, un héros, je ne sais pas. Je suis très reconnaissant pour tout ce qui m'arrive aujourd'hui (dimanche). Je remercie le public qui était génial, du premier au dernier kilomètre, il m'a apporté un grand soutien, j'ai entendu leurs encouragements, ça m'a poussé. Je pense aussi à mon coach Patrick Sang, mes managers, l’organisation du marathon de Berlin. Merci, merci à tous, c'est ma première pensée. Et en ce qui concerne le disque, j'avais déjà manqué quelques fois, alors je ne voulais pas le rater une troisième fois!

Vos lièvres vous ont abandonné beaucoup plus vite que prévu, alors vous avez couru les 17 derniers kilomètres en solo. Cela vous a dérangé?
C'était évidemment très difficile, je ne m'y attendais pas du tout. Mais je me suis si bien préparé que j'ai eu une grande confiance dans mon entraînement et mon coaching. Je pensais à tous mes efforts au Kenya au cours des derniers mois, cela m'a aidé à continuer. Sans tout le monde autour de moi, je n'aurais pas pu battre ce record. Et je savais que cette fois-ci, le disque ne pouvait pas m'échapper.

Vous avez terminé très fort, malgré le manque de soutien ou de concurrent. Vous connaissiez les manques, les temps de passage?
Je les ai vus sur la voiture devant moi, mais j'avais un peu de mal à faire les calculs! Vous savez, un marathon ne commence vraiment qu'après 25 kilomètres. J'étais bien placé à cette marque, puis je me suis concentré sur mon tempo.

Quels sont vos prochains objectifs pour les Jeux olympiques de Tokyo en 2020?
J'étais pleinement investi dans ce marathon de Berlin, je prendrai le temps de digérer tout cela et de me reposer. Vous ne devez jamais courir deux lièvres à la fois. Mais maintenant que j'ai couru à Monza en 2h00 et ici à Berlin en 2h01, j'essaierai de réussir 2h02 & # 39; quelque part (rires)! "

S.K. à Berlin

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.