Édouard Philippe promet une "accélération écologique"

0
21

Comme pour convaincre davantage de sa sincérité, Edouard Philippe, le membre de la droite de la droite, ancien directeur des affaires publiques chez Areva, a commencé par faire amende honorable. "Il m'a fallu beaucoup de temps pour aborder les questions [environnementales] au même niveau que la protection et la sécurité des emplois"reconnu le Premier ministre, mais "Les douze prochains mois seront ceux de l'accélération écologique", il a promis, mercredi 12 juin, lors de son discours de politique générale. La première partie de son discours était consacrée à l'environnement.

Alors que les Européens ont révélé le succès du vote écologiste, le message est clair: donner des promesses, où le gouvernement a perdu du terrain et de la crédibilité, depuis la démission de Nicolas Hulot en 2018. "Les jeunes nous bousculent" et "Partout nous voyons le changement climatique, la pollution de l'air, des sols et de la mer menacer notre santé et notre biodiversité"a admis le chef du gouvernement. Dans ces conditions "Personne n'a le monopole du vert", selon lui.

Discours d'Édouard Philippe: "changer de méthode, c'est changer de ton"

Augmenter "Les défis du pays et de la planète", Edouard Philippe promet de s’attaquer aux différents volets de la transition écologique – deux textes sont déjà en discussion, sur la mobilité et l’énergie, "Voté avant l'été". Le Premier ministre souhaite une rénovation des aides à la rénovation, beaucoup trop complexe et favorable aux nantis. "Nous allons transformer le crédit d'impôt pour la transition verte en une aide plus massive pour ceux qui en ont le plus besoin", il a dit. Sans donner de détails, il a ajouté qu'il souhaitait renforcer la lutte "Contre les tamis à chaleur".

Le bonus de conversion, un million de familles

En ce qui concerne l'énergie et les "contrats de transition" pour la fermeture des centrales au charbon seront finalisés d'ici la fin de 2019, le Premier ministre défend également un "Développement massif des énergies renouvelables", surtout éolienne offshore. En souhaitant "Respecter le droit européen", il est contre "La fragmentation du patrimoine" centrale hydroélectrique – tandis que la commission demande au pays de respecter la concurrence de ses concessions.

En termes de mobilité, Edouard Philippe salue le succès du bonus de conversion pour les véhicules moins polluants. "Nous visons maintenant un million de familles d'ici la fin de la période de cinq ans".

Autre annonce emblématique: la lutte contre le gaspillage. Le projet de loi à ce sujet sera inclus dans les trois "Priorités" de l'Assemblée à l'automne 2019, afin de"Pour finir avec un modèle de consommation dans lequel les mines sont toujours plus profondes et les montagnes de déchets toujours plus hautes"il a dit. L'utilisation de plastique est centrale dans cette bataille. En 2020, promet Edouard Philippe, "Tous les produits plastiques jetables seront bannis de l'administration". Il réaffirme l'objectif présidentiel de "100% de plastiques recyclés en France", en annonçant un "Grande consultation" avec les communautés pour étudier la mise en place d’un "Instructions sur l'emballage".

Et si on interdisait le plastique?

Enfin, comme promis à la fin du grand débat, les citoyens auront la parole. Le Premier ministre a répété que les conclusions du rapport Citoyens & # 39; Convention – "Qui va tirer ses conclusions début 2020" – va faire, pour la plupart "Puissant", l'objet d'un référendum. Pour autant, le Premier ministre a été clair sur le cadre de son travail. "bataille" éco: "Je ne suis pas un défenseur de la décadence", a-t-il déclaré d'emblée, ajoutant: "Je crois possible à un nouveau modèle économique qui produit de la richesse, donc de l'emploi, sans salir, sans contaminer, sans détruire.".

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.