Édition Belfort-Héricourt-Montbéliard | Enquête contre le directeur général de General Electric France

0
16

Le Parquet de Paris vient d'ouvrir une enquête pour "prise d'intérêts illégale" contre Hugh Bailey, directeur général en France de General Electric. L'information a été révélée par nos collègues à l'Obs.

L'origine de l'enquête

Delphine Batho, députée de Deux-Sèvres et présidente de Génération Écologie, est à l'origine de cette enquête. Le parlementaire avait écrit au procureur de Paris pour l'informer "d'une éventuelle capture illégale d'intérêts" concernant le PDG de GE (L'Est Républicain du 2 juillet).

Les faits

Les faits évoqués par Mmoi Batho dans son rapport au procureur concerne une subvention de 70,3 millions d'euros versée par l'État à General Electric Energy Product. Ce soutien financier a impliqué la vente de quatre alternateurs à turbos pour une usine en Irak. Le conseiller chargé des affaires industrielles et du financement des exportations au ministère de l'Économie et des Finances était alors Hugh Bailey. Mmoi Batho dénonce un mélange de genres entre le conseiller Hugh Bailey et le DG Bailey Hugh.

Traitement par le Procuratorat

Le parquet de Paris n'était pas obligé de donner suite au rapport de Delphine Batho. Il a toutefois choisi de contacter le Bureau central de lutte contre les infractions financières et fiscales (OCLICCF) pour une enquête préliminaire afin de vérifier les éléments avancés par le parlementaire et de déterminer s’il existait ou non des infractions pénales. .

La réponse de Hugh Bailey

En juillet dernier, General Electric et Hugh Bailey avaient déjà répondu à Delphine Batho en précisant que le passage de M. Bailey de la haute fonction publique à General Electric avait été soumis à l'avis de la commission d'éthique de la fonction publique. Ce dernier, en novembre 2017, avait autorisé sous condition la porte tournante: Hugh Bailey devait s'abstenir jusqu'au 1st Septembre 2019 de toute relation professionnelle avec les membres du cabinet du ministre qu'il avait connu pendant son séjour et, jusqu'en novembre 2020, de toute relation professionnelle avec les services de la Direction générale adjointe du Trésor.

Réunions ce mercredi

Ce mercredi se tiendra à Paris une réunion sur le fonds de développement versé par General Electric en compensation de la violation de sa promesse de créer 1 000 emplois en France après l'acquisition de l'activité énergie d'Alstom en 2014. Les 50 millions utilisé pour financer des emplois industriels durables. Lors de sa dernière visite à Belfort, Bruno Le Maire avait indiqué que Belfort et ses environs seraient prioritaires pour l'utilisation de ce fonds.

En outre, toujours ce mercredi, une autre réunion aura lieu à Bercy, celle du comité de surveillance de General Electric dans le cadre de l'acquisition, en 2014, de l'activité énergie d'Alstom.

Philippe PIOT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.