EDF envisage de redémarrer les réacteurs nucléaires Cruas dans la première quinzaine de décembre

La production du site ardéchois a été suspendue lundi pour les contrôles suite au séisme dans la région.

Le monde avec AFP Publié aujourd'hui à 09h23, mis à jour à 09h50

Temps de Lecture 1 min.

La centrale nucléaire de Cruas-Meysse, sur les rives du Rhône à Cruas (Ardèche).
La centrale nucléaire de Cruas-Meysse, sur les rives du Rhône à Cruas (Ardèche). ROBERT PRATTA / REUTERS

Electricité de France (EDF) a annoncé, dans un communiqué rendu public le jeudi 14 novembre, prévoient un redémarrage progressif des réacteurs de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse (Ardèche) au cours de la première quinzaine de décembre. La production de l'usine a été suspendue lundi pour les vérifications qui ont suivi le séisme dans la région.

L'épicentre du séisme – de magnitude 5,4 – était situé à vingt-trois kilomètres de l'usine de Cruas. Le choc, d'une intensité rare pour la région, avait été ressenti jusqu'à Saint-Etienne, Lyon et même Montpellier.

L’agence de sécurité nucléaire (ASN) a rapporté lundi que"Aucun dommage apparent" n'avait pas été noté sur le site ardéchois. Toutefois, les valeurs enregistrées dépassant les seuils à partir desquels un nouvel examen des réacteurs était nécessaire, EDF a décidé de cesser de produire de l'électricité à partir de cette centrale. Le groupe avait initialement espéré un redémarrage vendredi.

Lire aussi En vingt ans, la France n'a connu que des séismes mineurs à modérés: voyez-les sur notre carte

Perspectives de production à la baisse

Dans son communiqué de presse publié jeudi, EDF souligne que les contrôles sur les réacteurs de la centrale de Cruas se poursuivent "Avec l'objectif de les finir en moins d'une semaine". Les résultats seront ensuite envoyés à l'ASN pour instruction.

Cette situation conduit l’électricien à revoir une nouvelle fois ses perspectives de production nucléaire pour l’année: entre 384 et 388 térawattheures (TWh). La précédente estimation d'EDF était de 390 TWh, rapportée le 25 octobre, en raison d'arrêts prolongés programmés pour des visites de maintenance, de l'arrêt accidentel d'un réacteur de Flamanville (Manche) et de conditions météorologiques défavorables. La prévision initiale de la production nucléaire d’EDF était de 395 TWh.

Lire l'entretien: Un tremblement de terre comme celui de Montélimar "touche notre pays tous les cinq ou dix ans"

Les prévisions financières restent toutefois inchangées, indique le groupe, qui vise toujours un excédent brut d’exploitation compris entre 16 milliards et 16,7 milliards d’euros cette année.

Au cours des neuf premiers mois de l'année, EDF a annoncé jeudi avoir réalisé un chiffre d'affaires en hausse de 3,4% à 50,94 milliards d'euros, tiré par les activités de production et de commercialisation en France. Le groupe a notamment bénéficié des conditions de marché favorables sur son marché intérieur ainsi que de la hausse des tarifs de vente réglementés d'électricité, a-t-il déclaré dans un communiqué séparé.

Lire aussi Combien de Français vivent près d'une centrale nucléaire?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.