Digital, l’Italie grimpe de 5 positions dans l’indice Desi et se hisse à la 20e place dans l’UE

L’Italie grimpe de 5 positions dans l’indice Desi et se hisse à la 20e place dans l’UE dans le rapport 2021 de l’indice de numérisation de l’économie et de la société européennes. Cette année, l’Italie se classe ainsi au 20e rang parmi les 27 États membres de l’Union européenne par rapport à la 25e place occupée lors de l’édition précédente, mais notre pays reste « significativement derrière les autres pays de l’UE en termes de capital humain », souligne cependant le Rapport, qui constate que notre pays est “significativement en retard sur les autres pays de l’UE en termes de capital humain. Par rapport à la moyenne de l’UE, il enregistre des niveaux très faibles de compétences numériques de base et avancées”. La vice-présidente exécutive pour Une Europe prête pour l’ère numérique, Margrethe Vestager, a commenté positivement le cadre général de l’UE : « Le message de l’indice de cette année est positif : tous les pays de l’UE ont progressé vers une numérisation et une compétitivité accrues, mais il est possible de faire davantage. pour offrir à tous les citoyens et entreprises le maximum d’opportunités numériques”.

Revenant à la transformation numérique de notre pays, l’indice Desi note que “en 2020 l’Italie a réalisé quelques progrès tant en termes de couverture que de déploiement des réseaux de connectivité, avec une augmentation particulièrement significative du déploiement de services de connectivité offrant des débits d’au moins 1 Gbps. Cependant, le rythme de déploiement de la fibre a ralenti entre 2019 et 2020 et des efforts supplémentaires sont nécessaires pour augmenter la couverture des réseaux à très haute capacité et de la 5G et pour encourager leur déploiement. Le pourcentage d’utilisateurs en ligne italiens qui utilisent des services d’administration en ligne (e-gouvernement) est passé de 30 % en 2019 à 36 % en 2020, mais reste bien inférieur à la moyenne de l’UE ».

“Le pas en avant de l’Italie de la 25e à la 20e place au classement général
de l’indice Desi 2021, le premier depuis plusieurs années, récompense les efforts que nous déployons dans le processus de numérisation du pays », commente la sous-secrétaire de la Mise et vice-présidente du Parti démocrate, Anna Ascani.
un défi exigeant, soutenu par le PNR, qui ne concerne pas que les infrastructures:
notre esprit est de toujours mettre les gens au centre. Sur cet aspect, je tiens à souligner les progrès réalisés dans le domaine des compétences numériques, en amélioration de trois postes par rapport à l’année dernière. L’Italie avance : la numérisation et les compétences se développent, nous avons enfin commencé à monter dans les classements, mais il reste beaucoup à faire”. Selon le sous-secrétaire de la Mise, par ailleurs, « les 12 positions acquises dans le domaine de l’intégration des technologies numériques, avec un score Pays supérieur à l’Européen, ils démontrent les efforts que nous avons faits et que nous faisons encore pour que le système italien utilise toutes les technologies disponibles : le Cloud, par exemple, enregistre un niveau d’adoption par les entreprises de 38%, une augmentation évidente par rapport aux 15% de Desi 2020″. Enfin, Ascani note que “l’indice Desi 2021, cependant, nous dit que nous devons faire plus en ce qui concerne la connectivité, qui accuse encore du retard – nous sommes à la 23e place – comme par exemple dans les indicateurs relatifs à la couverture 5G (8 % contre 14 % de la moyenne de l’UE). Sur ce front, nous donnons une impulsion significative grâce à la mise en œuvre de la Stratégie Ultra Haut Débit, à travers l’achèvement du Plan Zones Blanches et le lancement d’interventions telles que l’Italie à 1 Giga et l’Italie 5G ».

Selon le rapport Desi 2021, en Italie, l’utilisation des dossiers de santé électroniques par les citoyens et les professionnels de la santé reste inégale sur une base régionale. La plupart des PME italiennes (69%) a atteint au moins un niveau de base d’intensité numérique, un pourcentage bien au-dessus de la moyenne de l’UE (60%). Les entreprises italiennes enregistrent d’excellents résultats dans l’utilisation de la facturation électronique, bien que des lacunes subsistent dans l’utilisation de technologies telles que les mégadonnées et l’intelligence artificielle, ainsi que dans la diffusion du commerce électronique. La législation adoptée en 2020 prévoit des réformes visant à accélérer la diffusion du haut débit, y compris la 5G, et à simplifier et accélérer la numérisation des services publics, selon l’édition 2021 de l’indice Desi dans le chapitre réservé à l’Italie. En 2020 et 2021, il y a eu une forte accélération de l’adoption d’importantes plates-formes habilitantes pour les services publics numériques par les administrations publiques, souligne l’indice Desi, prévoyant que les nouvelles réformes envisagées par le plan national italien pour la relance et la résilience ils stimuleront davantage la numérisation des services et la modernisation de l’administration publique à travers le pays.

Previous

Foot, hand, volley, basket: demandez le programme du week-end – Département – Sports

Une société de jeux américaine s’excuse après avoir été jugée insultante envers le Coran

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.